Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 580
[Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah] : Annonces et CR des Conférences du Cercle
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah
Accueil > Conférences du Cercle > Annonces et CR des Conférences du Cercle > Annonces et CR des Conférences du Cercle

Annonces et CR des Conférences du Cercle

mise au point sur une question, des témoignages, ajouts d’articles, bibliographie, sitographie, filmographie

Articles de cette rubrique


La "Shoah par balles" à l’Est : massacres de masse (La Shoah en Europe)

Fusillades, massacres de masse dans les territoires annexés et en URSS
jeudi 17 mai 2012

Dans les territoires soviétiques occupés par les forces allemandes à partir de l’opération Barbarossa, le 22 juin 1941, les Einsatzgruppen (groupes et commandos d’intervention A, B, C et D), dans le cadre de la guerre à l’Est, accompagnent la Wehrmacht pour éliminer, avec l’aide de ses alliés locaux, dans un premier temps, les commissaires politiques "bolcheviks", "francs-tireurs", "saboteurs", les partisans, des civils, des soldats prisonniers de guerre, les Juifs, les Tsiganes. Dans les Pays Baltes, la Biélorussie, l’Ukraine, la Crimée, les Juifs, hommes, femmes, enfants, sont tués systématiquement et ensevelis dans des fosses communes.
En Roumanie, à l’automne 1940, le maréchal Antonescu prend le pouvoir en s’alliant à la Garde de fer, la principale organisation fasciste du pays. La Roumanie, alliée de l’Allemagne, est pénétrée par un antisémitisme virulent. « Aucun pays, Allemagne exceptée, ne participa aussi massivement au massacre des Juifs » écrit Raul Hilberg.



Les Juifs en Turquie, immigration et sauvetage (Articles )

La Turquie, un refuge sous le nazisme
mercredi 4 avril 2012

Présents depuis l’antiquité, une mosaïque de communautés juives, ashkénazes, karaïtes, romaniotes, misrahim, sépharades, espagnols, italiens, marranes..., existe en Turquie.
En 1933, des intellectuels, artistes et scientifiques allemands et autrichiens fuyant l’oppression nazie pour des raisons raciales, politiques ou idéologiques, trouvent refuge en Turquie.
Pendant le nazisme des diplomates turcs sont intervenus pour sauver des Juifs.



Robert Waitz, résistant, déporté, témoin au procès de Nuremberg, par Georges Hauptmann (Déportation)

Témoignages de Freddie Knoller, Jacques Zylbermine, déportés-témoins
samedi 7 janvier 2012

Robert Waitz (1900-1978), professeur à la faculté de médecine de Strasbourg. Replié à Clermont-Ferrand en 1939 avec son université. Résistant actif, membre du mouvement Franc-Tireur, organisateur des opérations militaires.
Mardi 28 février 2012, à 14 h 30, à l’Académie de médecine, 16 rue Bonaparte, Hommage à Robert Waitz par Jean-Pierre Cazenave et Georges Hauptmann.
Petit cahier n° 15 : Robert WAITZ, médecin résistant dans les camps d’Auschwitz III (Buna-Monowitz) et Buchenwald
Le conseil municipal de Strasbourg a décidé d’attribuer le nom de Place Robert Waitz au croisement des rues qui portent les noms de deux autres victimes des nazis, Paul Reiss et Fred Vlès, le jeudi 24 novembre 2011 à 18h.
Inauguration de la place Robert Waitz à Strasbourg



Le journal singulier d’Hélène Berr, une rencontre avec Mariette Job (Articles )

par Françoise Valleton
jeudi 20 octobre 2011

A la soirée de commémoration de l ’UNESCO, le 26 janvier dernier, grâce à Nadine Heftler et Violette Lasker, j’ai eu l’occasion de rencontrer la nièce d’Hélène Berr - à qui l’on rendait hommage par une exposition.
Hélène Berr, Journal, 1942-1944, suivi de Hélène Berr, une vie confisquée, par Mariette Job, préface de Patrick Modiano, Tallandier, Points, 2009
Discours de Mariette Job pour l’inauguration de la plaque Hélène Berr, avenue Élisée Reclus.



Inauguration de la place Robert Waitz à Strasbourg (Articles )

par Maryvonne Braunschweig
vendredi 9 septembre 2011

Robert Waitz, professeur de médecine, résistant, déporté comme juif à Auschwitz-Monowitz, et créateur de l’Ensemble hématologique de Strasbourg devant lequel cette place est située.
Article extrait du bulletin de l’UDA, Après Auschwitz, n°321, décembre 2011
Cf. Conférence
Robert Waitz, résistant, déporté, témoin au procès de Nuremberg, par Georges Hauptmann



Les Juifs à Marseille (1939-1942), du refuge au piège ; la rafle de Marseille en 1943 et la destruction du vieux port. (La France sous l’occupation)

conférence de Renée Dray-Bensousan et projection de documents
mercredi 7 septembre 2011

Conférence-débat avec Renée Dray-Bensousan, Témoignages de Gabriel Benichou et Francine Champlon.
Présentation le mercredi 22 juin 2011 à l’UDA du Petit Cahier n°14, "Les Juifs à Marseille 1939-1944", avec la transcription de la conférence de Renée Dray-Bensousan et des témoignages, Les Juifs à Marseille, 1939-1942 : du refuge au piège, des articles sur Un Juste à Marseille :Varian Fry, août 1940-septembre 1941, la Journée d’étude organisée par Ciné-Histoire, le 25 octobre 2007, de nombreux documents avec des compléments sur la rafle de Marseille en 1943 et la destruction du vieux port.



La rafle du billet vert et l’ouverture des camps du Loiret 1941 (La France sous l’occupation)

Derniers souvenirs et objets des camps du Loiret
jeudi 5 mai 2011

La "rafle" du billet vert 14 mai 1941 et l’ouverture des camps d’internement du Loiret
Benoît Verny, historien, chercheur au CERCIL, Berthe Burko-Falcman, témoin de l’arrestation de son père, Aron Falcman, Claude Ungar, commissaire de l’exposition "Derniers souvenirs et objets des camps de Pithiviers et de Beaune-La-Rolande en 1941 et 1942"



L’ Église catholique et la persécution des Juifs (Mises au point scientifiques)

pendant l’Occupation en France, avec Sylvie Bernay, Gérard Marcovitz et Armand Morgensztern
lundi 20 décembre 2010

Sylvie Bernay, professeure d’Histoire, docteure en histoire contemporaine
Gérard Marcovitz et Armand Morgensztern, témoins
mercredi 9 mars 2011 à 14 h 30, Lycée Condorcet, 75009 PARIS



Pour une histoire des Justes (La France sous l’occupation)

Avec Lucien Lazare, Roger Belbéoc, Henri Bartoli
vendredi 10 décembre 2010

" Nous ignorons ce qu’est un juif, nous ne connaissons que des hommes",
répondit un jour André Trocmé, pasteur du Chambon-sur-Lignon, au préfet qui lui annonçait que ses services viendraient procéder au recensement des juifs hébergés sur le Plateau.
Lucien Lazare. Témoignages d’Henri Bartoli et de Roger Belbeoch, Lycée Edgar Quinet, 2003
Les Justes, un film de Marek Halter, avec ressources pédagogiques, plateforme de téléchargement en ligne :
http://www.cndp.fr/lesjustes/



Comment enseigner la Shoah, l’intégrer à l’histoire européenne (Mises au point scientifiques)

un évènement d’histoire
dimanche 6 juin 2010

L’enseignement de la Shoah, conférence et débat



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1545266

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Conférences du Cercle  Suivre la vie du site Annonces et CR des Conférences du Cercle   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.11 + AHUNTSIC

Creative Commons License