Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 587
Adela Korn-Szerman, Las Mamás belgas - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah

Adela Korn-Szerman, Las Mamás belgas

mardi 21 janvier 2020

Adela Korn, infirmière des Brigades internationales, engagée dans les Partisans armés en Belgique, est déportée le 27 février 1944. Elle a épousé Alter Szerman, un ancien des Brigades internationales

Sven Tuytens, correspondant de la radio télévision belge en Espagne a écrit un livre et fait un film sur un groupe de femmes courageuses, infirmières belges et hollandaises venues soigner les soldats républicains qui ont été blessés en combattant le fascisme pendant la guerre civile, en Espagne.
Avec l’aide de Joan Torro qui a fait des recherches, de Marîa Rosario Llin Belda qui lui a parlé des jeunes belges qu’elle avait rencontré à l’hôpital militaire d’Ontinyent, quand, âgée de 15 ans, elle avait travaillé dans cet hôpital, Sven Tuytens a pu reconstituer l’histoire de ces femmes.

Le premier mai 1937 un groupe de 21 femmes originaires de l’est de l’Europe, venant de Belgique, arrive à l’hôpital militaire d’Ontinyent (Province de Valence), fondé par le mouvement ouvrier socialiste belge [1] avec l’aide d’Albert Marteaux, du POB parti ouvrier belge. Parmi elles, Anna et Adela Korn. Elles ont soigné les soldats dont beaucoup étaient des Brigadistes venant de Belgique, pour la défense de l’Espagne républicaine.
Les infirmières ont été obligées de quitter l’Espagne quand Franco a pris le pouvoir en 1939. La majorité étaient juives. Elles deviendront des résistantes pendant la seconde guerre mondiale. Surnommées les "Espagnoles" Mujeres, judías, feministas y comunistas, elles ont été victimes des nazis, arrêtées, torturées, déportées, parfois sont mortes à Auschwitz.

las mamas belgas

En 2016, Sven Tuytens a réalisé un documentaire avec Joan Torro Las Mamás belgas
http://www.ontinyent.es/va/report/documental-mamas-belgues-projecta-7-paisos
Des élèves du lycée français de Madrid ont travaillé à partir de ces témoignages et ont fait un court métrage "Resisting the Tyrant".
http://solidarias2018.com/index.php/theme-5-la-memoires-des-jeunes-filles/
Sven Tuytens a écrit un livre sur les infirmières belges et juives de l’Hôpital d’Ontoniente, surnommées “Las Mamas Belgas” (Les mamans belges) en néerlandais.
Un colloque était organisé à Paris en 2018 L’engagement volontaire & l’action des étrangères dans la solidarité internationale durant la guerre d’Espagne.

 Adela Korn

Adela Josefina Christine Korn, née en 1909 à Cracovie en Pologne, est morte à Bruxelles en 1990. La famille Korn a émigré en Belgique en 1929. Elle a été infirmière avec sa soeur Anna, dans les Brigades internationales en Espagne de 1937 à 1939. Elle est amie de Teresa Azcárate.
A Anvers, elle est engagée politiquement. Active au sein de Solidarité juive, elle vient en aide aux réfugiés juifs. Elle organise le sauvetage d’enfants juifs. Elle est la chef d’un mouvement de femmes en 1940-41, qui deviendra l’Union des progressistes juifs de Belgique.
Adela Korn était membre des Partisans armés. Les PA de Belgique venaient de Pologne, Hongrie et Roumanie. La plupart des dirigeants des PA ont été pris en 1943. Arrêtée, torturée, déportée, Adela a été décorée après la guerre.
Sur les vingt huit, (les vingt et une infirmières auxiliaires volontaires de Belgique et les sept infirmières professionnelles des Pays-Bas), vingt ont rejoint la résistance armée. Sur 13 déportées à Auschwitz, 9 ont survécu.

Adela Korn habitait à Ixelles – 1 rue Alphonse Hottat, où un pavé de mémoire a été déposé [2].

Stolpersteine d’Adela Korn
Photo Annie Lalé

Une question :
D’après le pavé de mémoire "Stolpersteine" posé par Gunter Demnig, Adela est arrêtée le 9 juillet 1943, conduite à la Gestapo rue Louise, détenue à la prison Saint Gilles. Elle est déportée le 27 février 1944. Auschwitz, Ravensbrück, 1945
Il n’y a pas de convoi parti de Belgique vers Auschwitz à cette période.
https://www.bundesarchiv.de/gedenkbuch/chronicles.html.de?

Fiche d’Adèle, infirmière dans les Brigades internationales en Espagne :
http://sidbrint.ub.edu/ca/content/korn-adele

Las mamàs belgas
Au fond, photo de Staline et la bannière International jovenil communista 

 Alter Szerman

Rescapée, Adela Korn épouse Alter Szerman en 1947 à Bruxelles. Elle l’a rencontré à l’hôpital d’Ontoniente où il est soigné. Alter Szerman, né en 1909 à Ozarów, en Pologne, venant d’Anvers où la famille a émigré en 1922, ne pouvant aller en Amérique. Il est apprenti tailleur. Il fréquente une association culturelle juive, le Kultur Farain d’Anvers à orientation communiste, où on parle yiddish. IL existe de nombreux groupes comme le Club sportif ouvrier juif d’Anvers, antifasciste, le JASK (Joodse Arbeidersportklub).
En 1936, il part en Espagne avec ses copains belges combattre le fascisme. Il s’engage dans les Brigades Internationales, fait partie du bataillon Edgar André [3], qui combat pour défendre Madrid. Il va suivre une formation militaire. Les Brigades sont réorganisées par pays ou langues. Il est, tout jeune, promu le cinquième commandant de la compagnie « Naftali Botwin », brigade « Dombrowski », bataillon « Palafox », composée uniquement de Juifs, polonais, hongrois ou tchécoslovaques. Blessé, il est soigné à l’hôpital d’Ontinyent. Après la dissolution des Brigades internationales, il continue le combat, avec le grade de capitaine, jusqu’en 1939. C’est la retirada, il est interné dans plusieurs camps en France, Saint Cyprien, Argelès, Gurs, Le Vernet et Djelfa en Algérie. Il est libéré par les Britanniques en 1943 et s’engage dans l’armée royale britannique. Il rentre en Belgique en 1946 et retrouve Adela. Ils décident de retourner en Pologne, mais les Brigadistes sont mal vus et l’antisémitisme est toujours là. Ils reviennent en Belgique où ils sont aidés par les anciens des brigades. Alter redevient tailleur.

Fiched’Adel dans les Brigades :
http://sidbrint.ub.edu/ca/node/26524
Une biographie : https://brigadasinternacionales.org/

Ne connaissant ni le néerlandais, ni l’espagnol, j’ai essayé d’en savoir plus sur Adela et Alter, une belle histoire d’engagement et de solidarité. Me signaler les erreurs.

 Médiagraphie

Sven TUYTENS, Las mamás belgas, Jonge Spanjestrijdsters uit de Lage Landen, Lannoo, 2017, 320 p.
Il y a une version espagnole, Les mamàs belgues, éditée par El Mono Libre, 2019.

David DIAMANT, Combattants Juifs dans l’Armée Républicaine Espagnole, Editions Renouveau, 1979. Paris
Maxime STEINBERG, L’étoile et le fusil. La traque des Juifs, volume II, Bruxelles, éd. Vie ouvrière, 1986
Efraïm WUZEK, Combattants juifs dans la Guerre d’Espagne. La Compagnie Botwin, Paris, Syllepse, 2012, 220 p.
“Les mamàs belgues”, documentaire de Sven TUYTENS, 2016
https://lasmamasbelgas.com
http://periodicontinyent.com/videos/documental-les-mamas-belgues/
Projectie documentaire Las mamás belgas in Drongen/Gent
Date : 21 febrero, 2020 7:30 pm – 9:30 pm
Lugar de encuentro : Open Huis aan de Leie

Sven Tuytens, autor de “Las mamás belgas. La lucha de un grupo de enfermeras contra Franco y Hitler” (El Mono Libre) :
http://www.cazarabet.com/conversacon/fichas/fichas1/lasmamasbelgas.htm
De nombreux juifs font partie des Brigades internationales, ils sont rattachés au Dombrowski Bataillone. “For your freedom and ours
https://www.marxists.org/subject/jewish/botwin/introduction.htm
La compagnie publie un journal en yiddish "Botwin”.
https://brigadasinternacionales.org/
Témoignages des enfants de partisans juifs de Belgique (celui d’Adèle Korn-Szerman n’est pas en ligne.)
http://www.getuigen.be/Getuigenis/3den/enfants-partisans-juifs/tkst.htm
Organisations juives de résistance, convois, actions de solidarité, les P A :
http://lmn-alter.domainepublic.net/IMG/pdf/livre_comm_juive_reliure_juin17.pdf
Solidarité juive
https://books.google.fr/books?id=NZ...
La prison de Saint-Gilles
https://www.sciencespo.fr/mass-violence-war-massacre-resistance/en/document/transit-camp-jews-mechelen-antechamber-death.html
Une famille dans la clandestinité :
https://www.belgiumwwii.be/destins-de-guerre/adolf-schamroth.html
La Belgique occupée :
https://www.belgiumwwii.be/au-coeur-de-la-belgique-occupee/la-repression-judiciaire-allemande-en-belgique-occupee.html
La déportation des Juifs de Belgique, Centre d’action laïque ASBL
http://ladeportationdesjuifs.be/le-film/
Les convois :
https://www.kazernedossin.eu/FR/Ove...https://www.kazernedossin.eu/FR/Ove...
Les Juifs dans la Guerre Civile d’Espagne.
https://zakhor-online.com/?p=2880
Union des Progressistes Juifs de Belgique :
https://upjb.be/
Les Indésirables. Documentaire de Bénédicte Delfaut, France, 55 min, 2 014 . http://www.dailymotion.com/video/x2epshc sur l’internement en France des étrangères dites « indésirables »

NM janvier 2020

[1l’International Labour and Socialist (IOS) et la Fédération syndicale internationale (FSI) pour soutenir les Républicains espagnols

[3„Ihre Ehre ist nicht meine Ehre" (votre honneur n’est pas le mien) "Etkar" André, communiste, résistant à Hitler, a été exécuté par les nazis en 1936.