Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 379
Le camp d'Argelès, film documentaire de Felip Solé - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah

Le camp d’Argelès, film documentaire de Felip Solé

Ciné-histoire, mardi 22 mai 2018 à 14h 30, à la FMD
mercredi 18 avril 2018

Argelès-sur-mer, un camp dans le sable, sur la plage balayée par la tramontane.

ciné-histoire

Le camp d’Argelès, film documentaire de Felip Solé, 2010, 56 min.

"Mardi 22 mai 2018 à 14h 30, projection exceptionnelle du film documentaire de Felip Solé Le camp d’Argelès, en présence du réalisateur, au siège des Fondations de la Résistance et de la Mémoire de la Déportation, mardi 22 mai à 14h30.

Argelès

Dès la fin 1938, la France a dû faire face à un afflux de réfugiés venus d’Espagne, mais aussi d’Allemagne, d’Autriche et d’Europe centrale. Le 12 novembre 1938 est publié un décret permettant d’interner « les indésirables étrangers » dans des centres spéciaux. Ceci sous la Troisième République démocratique avant le régime de Vichy ! Près de 600.000 personnes ont été internées par mesure administrative, non pour un crime ou un délit, mais pour la seule raison qu’ils étaient censés représenter un danger potentiel pour l’État ou la société.

En février 1939, 500.000 réfugiés espagnols traversent la frontière c’est la Retirada. Ils sont parqués dans la zone sud méditerranéenne de la France, devenue une vaste zone concentrationnaire. C’est ainsi qu’on construit à la hâte le camp d’Argelès-sur-mer où les réfugiés ont des conditions de vie tragiques.

Le film relate leur vie quotidienne jusqu’en septembre 1941, date de la fermeture du camp après la grande grève des femmes d’Argelès [1]. C’est le premier et unique film consacré à cette histoire.

L’histoire des camps en France avant le régime de Vichy est peu connue.
Aucun département en France n’a échappé à la présence d’un camp.
C’est pourquoi il nous a semblé important de vous organiser cette projection.

Inscription comme d’habitude à cinéhistoire2@gmail.com dans la limite des places disponibles (environ 60)."

Fondation pour la mémoire de la déportation
30 Boulevard des Invalides
75007 Paris

Ciné-Histoire

Camps d’Argelès et Saint Cyprien :
http://www.floerken.de/cyprien/cyprien.htm

Camp de Saint Cyprien :
Luis BONET, Une auberge espagnole, Agone, 2016.
"Nous sommes là depuis déjà plusieurs jours. Nous continuons en vain d’attendre une distribution de nourriture qui apaiserait notre faim. Et l’administration du camp demeure invisible. Nul ici n’est responsable de l’existence de ces milliers d’hommes entassés sur cette plage, sans manteaux, privés d’eau potable et de nourriture. Pour nous accueillir, seuls ont été prévus des carrés de terrain délimités par quelques piquets enfoncés dans le sable. Ils sont reliés entre eux par plusieurs lignes de barbelés, pour nous parquer comme on le fait pour les vaches. Mais nous n’avons que du sable pour ruminer notre misère et les raisons qui nous ont amenés là. ".

La guerre d’Espagne, Burnett Bolloden, Agone, 2014
À la mémoire d’un ange

[1Il fut transformé en Chantier de jeunesse par Vichy.