Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 378
La Rafle dite des notables du 12 décembre 1941 - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah

La Rafle dite des notables du 12 décembre 1941

mardi 5 décembre 2017

En 1941, il y a eu trois rafles qui ne touchent que les hommes, ce qui explique qu’à la "rafle du Vél’ d’Hiv’" ce soit surtout des femmes et des enfants qui ont été pris, certains hommes avertis de la rafle, se sont cachés.

La Rafle dite des notables, photo NM, 2 décembre 2017

- "Rafle" du billet vert, 14 mai 1941, à Paris, ou la convocation du billet vert. Des juifs étrangers sont convoqués dans les commissariats et arrêtés, puis transférés à Pithiviers et Beaune-la-Rolande.
La rafle du billet vert et l’ouverture des camps du Loiret
- "Rafle" du 15 août 1941 : arrestation dans le XI ème à Paris, par la police française de juifs français et étrangers des classes laborieuses, envoyés à Drancy.
- "Rafle" dite des notables du 12 décembre 1941, enfermés à l’École militaire, puis transférés au Camp de Royallieu près de Compiègne.

La rafle, dite des Notables ou de l’École Militaire.
Le 12 décembre 1941, 743 personnalités juives françaises, dont René Blum, le fils de Tristan Bernard, Jean-Jacques Bernard, des chefs d’entreprises, des commerçants, des ingénieurs, des médecins, des avocats, des intellectuels, sont arrêtés à leur domicile, tôt le matin et rassemblés à l’école militaire, avant d’être envoyés dans le camp de Compiègne-Royallieu. Ils sont internés avec 300 [juifs] étrangers venant du camp de Drancy [1]. Ils "étaient presque tous des Juifs d’Europe centrale, des apatrides, qui, chassés de leur pays, étaient venus demander l’hospitalité de la France." p. 71.
Il règne une incompréhension entre Français israélites et juifs immigrés à Drancy, comme à Compiègne, rapporte Maurice Rajsfus, dans Drancy, Manya, 1991.

Premier convoi
Le 27 mars 1942, 565 juifs de Drancy sont conduits à la gare du Bourget pour Compiègne. On fait monter dans le train 547 autres hommes avec le SS Theo Dannecker à la tête du convoi de 1 112 personnes, dans des wagons de troisième classe à destination d’Auschwitz. La plupart des juifs du 12 décembre 1941 sont de ce premier convoi.

Simon Gutman : DVD-ROM Mémoire demain de l’UDA

[1Le camp de la mort lente, Compiègne 1941-42, de Jean-Jacques Bernard, Albin Michel, 1944.