Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 378
Sauver Auschwitz ? documentaire de Jonathan Hayoun, 2016 - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah

Sauver Auschwitz ? documentaire de Jonathan Hayoun, 2016

Que faire d’Auschwitz ?
mercredi 11 octobre 2017

Une histoire des lieux du plus grand cimetière du monde, 1,1 million de personnes assassinées. Comment se protéger contre la haine de l’autre ?

Sauver Auschwitz ? , documentaire de Jonathan Hayoun, 2016, 59 min.
Projection à l’Unesco, 10 octobre 2017, dans le cadre du programme d’enseignement de l’histoire de l’Holocauste de l’UNESCO [1]

Birkenau, photo D D

Depuis 70 ans, s’affrontent les mémoires. Des Polonais, des Juifs, des Tsiganes, des prisonniers de guerre soviétiques, des déportés politiques : 1,1 millions de morts dont 90% de juifs, Auschwitz-Birkenau est un énorme cimetière.

Que faire d’Auschwitz ?

Les Allemands effacent les traces de leurs crimes, les Soviétiques libèrent le camp en janvier 1945
 [2].

Des images terrifiantes de l’Usine IG Farben à Auschwitz III-Monowitz, construite par les travailleurs esclaves, remise en marche par les Polonais après la guerre.

photo aérienne 26 juin 1944

Dès la Libération, les Polonais d’Oświęcim récupèrent le bois des baraques. Des pillards, des orpailleurs [3], surnommés les hyènes creusent la terre à la recherche de biens juifs.
D’anciens détenus politiques polonais restent dans le camp pour le protéger Et puis les touristes, film de Robert Thalheim [4].

Des manifestations ont lieu.

Que faire de ce lieu disputé entre communistes et catholiques où les juifs sont oubliés ?

1947 : intervention de l’État polonais, un certain périmètre du site devient musée d’État.
Organisation de commémorations antifascistes par le régime.
Auschwitz est le lieu de pèlerinage de la Résistance des Polonais.

Dans la pierre, le régime communiste inscrit 4 millions de victimes. Mais on ne dit pas qui sont ces victimes dont le nombre est gonflé.
960 000 juifs, 75 000 Polonais, 21 000 Tsiganes et 15 000 prisonniers de guerre soviétiques.

En 1979 le pape Jean Paul II, à Auschwitz devant 500 000 personnes, parle d’Édith Stein, convertie, mais assassinée parce que juive.

Le pape déclenche une réaction : des Carmélites s’installent dans une baraque dépendant du camp. La polémique ne cessera que sur intervention du pape auprès des sœurs.

Dans les années 90 se pose le problème de la conservation des lieux. Et les réactions face au négationnisme.

1,1 millions de victimes, dont 90 % de juifs.

Marcello Pezzetti, jeune, depuis Auschwitz I, découvre à pied, le camp de Birkenau à 3 km. Il est à la recherche du Bunker 1, première chambre à gaz, hors zone de conservation. Un ancien membre du Sonderkommando, Shlomo Dragon, lui montre le chemin : une famille a reconstruit une maison à cet emplacement. Aujourd’hui elle est rasée.

Aujourd’hui, Auschwitz est victime du tourisme de masse des tours operators et de l’urbanisation jusqu’aux portes de la limite du camp. Des affrontements ont lieu entre touristes et habitants qui ont construit des maisons en lisière du terrain.
Il manque le silence pour se recueillir et réfléchir. Lire Primo Levi.

La Judenrampe de 1942-1944 : les touristes doivent y aller à pied.

L’histoire du camp est retracé avec des images d’archives (Libération du camp par les Soviétiques), des interventions du directeur du Musée d’Auschwitz, Piotr M. A. Cywiński, d’historiens, de témoins, d’écrivains, d’habitants polonais proche des lieux.
Jean Yves Potel, spécialiste de la Pologne [5], Marcello Pezzetti, [6], un auteur polonais, Jan Gross [7], le père Desbois, Marceline Loridan-Ivens "Je ne vais pas payer pour visiter Auschwitz !", Benjamin Orenstein, Président de L’Amicale des déportés d’Auschwitz Birkenau et des camps de Haute Silésie de Lyon, Raphaël Esrail, président de l’Union des déportés d’Auschwitz, Serge Klarsfeld et Richard Prasquier contribuent à ce documentaire.

Écouter les témoignages sur les lieux mêmes, insiste Raphaël Esrail, qui a créé un site interactif, prolongement du DVD-Rom Mémoire Demain

"Auschwitz doit continuer à exister comme lieu de mémoire et de transmission."

Distribution : Effervescence
http://www.film-documentaire.fr/4DACTION/w_fiche_film/49851_1

Un film à voir pour comprendre.

Courte médiagraphie  :
LANGBEIN Hermann, Hommes et femmes à Auschwitz, Fayard, 1975, rééd. 1998, 526 p. (Menschen in Auschwitz. Wien, Europaverlag, 1972)
PIPER Franciszek, (dir.), Auschwitz camp de concentration et d’extermination, Pánstwowe muzeum Oświecim-Brzezinka, 1994, 372 p.
CARDON-HAMET Claudine, Mille otages pour Auschwitz. Le convoi du 6 juillet 1942 dit des « 45000 ». Ed Graphien, Fondation pour la mémoire de la Déportation, Paris, 2000
WIEVIORKA Annette, Auschwitz, 60 ans après, Robert Laffont, 2005, 287 p.

Films :

  • La dernière étape, Wanda JAKUBOWSKA, 1948, 100 min
  • Nuit et brouillard, Alain RESNAIS, 1956, 32 min Argos Films/Arte France, 2003
  • La passagère, Andrzej MUNK, 1963, 59 min, adaptation du récit radiophonique de Zofia Posmysz,La Passagère de la cabine 45, 1959, c’est aussi un opéra écrit en 1968, créé en 2010
  • Auschwitz, l’album de la mémoire, Alain JAUBERT, 1984, 42 min
  • Shoah, 1976-1985, Claude LANZMANN, 1985, 9 h 30 (version DVD pour la classe)
  • La petite prairie aux bouleaux, Marceline Loridan-Ivens, Mascaret Film–Ciné Valse, 2003, 90 min
    La petite prairie aux bouleaux, film de Marceline Loridan-Ivens
  • Il faudra raconter, Daniel et Pascal CLING coproduit par Iskra et Arte France, 2004, 57 min.
  • Et puis les touristes, Robert THALHEIM, Allemagne, Noblesse Oblige Distribution, VOSTF, 2007, 85 min.
    http://www.cercleshoah.org/spip.php?article68

Sites :

http://auschwitz.org/

Mémoire des déportations

http://memoiresdesdeportations.fr/

Auschwitz, des supports pour mieux comprendre
Le Musée d’Auschwitz-Birkenau et le problème de sa conservation
Mémoire demain, un DVD-ROM de l’Union des déportés d’Auschwitz, sur Auschwitz, Auschwitz-Birkenau
Archéologie de l’Holocauste à Auschwiz-Birkenau. Histoire d’une redécouverte
Témoignages de déportés d’Auschwitz, des vidéos en ligne

Unesco Enseigner l’Holocauste et la prévention des génocides :
http://unesdoc.unesco.org/images/0025/002597/259701f.pdf

[1Audrey Azoulay est élue directrice générale de l’Unesco. Elle remplace Irina Bokova

[2Andrzej Strzelecki : phase finale du KL Auschwitz, évacuation, la liquidation et la libération du camp, Musée d’Etat d’Auschwitz -Birkenau, 1995.

[3JONQUET Thierry, Les orpailleurs, Gallimard, série noire 1993, rééd. coll. Folio Policier, 1998, 399 p.

[4Petit cahier n° 9 : Projection-débat du 25 mars 2009 - Auschwitz, passé et présent , avec conférence-débat sur le film Après les touristes, A. Wieviorka, articles de M. Braunschweig, F. Bottois, M.-P. Hervieu, et N. Mullier, CR sur Les orpailleurs de Thierry Jonquet et Auschwitz soixante ans après d’Annette Wieviorka, article sur les voyages d’étude à Auschwitz avec des élèves, documents sur Auschwitz.

[5La Fin de l’innocence, la Pologne face à son passé juif, 2009.

[6Il libro della Shoah italiana, i racconti di chi è sopravvissuto, Einaudi, Torino 2009

[7GROSS Jan Tomasz, Les voisins, 10 juillet 1941. Un massacre de Juifs en Pologne, Librairie Arthème Fayard, 2002, 285 p.