Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 587
Bibliographie Guérilleros espagnols - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah

Bibliographie Guérilleros espagnols

Combattants contre Franco et résistants en France
mardi 4 avril 2017

Du putsch de Franco à la Retirada, les camps en France et les camps nazis, la Résistance.

 Coup d’Etat et guerre civile

Dès le lendemain des élections de 1936, qui voient la victoire du Frente Popular,un soulèvement militaire débute le 17 juillet 1936 au Maroc espagnol où Franco
prend le commandement de l’insurrection.
19 août 1936, Federico García Lorca est assassiné.
L’armée républicaine, populaire, ne peut résister aux nationalistes aidés par la livraison d’armes allemandes et italiennes, et de troupes, la Légion Condor, le Corps des troupes volontaires (Corpo Truppe Voluntarie (CTV)). Les Allemands et les Italiens bombardent les Républicains alors que Blum applique une politique de « non-intervention », tout comme le Royaume Uni. Les bombardiers allemands Junkers Ju 87 « Stuka » ont pris Guernica au Pays basque, le 26 avril 1937 comme terrain d’expériences.

  • Les Brigades internationales
    1936, aux côtés des républicains, des volontaires venus du monde entier, des communistes, des marxistes, des socialistes ou des anarchistes, forment les Brigades internationales jusqu’à octobre 1938.
    La tragédie des Brigades Internationales de Patrick Rotman

Des batailles terribles ont lieu : du Jarama, de Guadalajara, Brunete, Terruel, la bataille de l’Èbre.
1er avril 1939, Franco est victorieux à Madrid.

Land and Freedom, Ken Loach, 1995

  • La Retirada, les camps, l’exil
    Exode de près de 500 000 républicains. En 1939, les Républicains passent les Pyrénées au Perthus, et se retrouvent parqués à Argeles-sur-mer dans le sable et le froid.
    https://www.memorial-argeles.eu/fr/

La Retirada, exil des Républicains espagnols, Argelès, Saint Cyprien
12 novembre 1938 : un décret permet d’interner « les indésirables étrangers » dans des centres spéciaux.

  • Les guerilleros espagnols dans le sud ouest
    - Les camps de travail pour étrangers
    Compañía de trabajadores extranjeros (C.T.E.) en 1939, en Lacanau.
    Une compagnie de travailleurs étrangers (CTE) à Lacanau (Gironde) construit des voies de chemins de fer pour le transport du matériel militaire."
    - Un camp d’accueil à Sereilhac près de Limoges où étaient affecté hommes blessés, personnes âgées, femmes et enfants et inaptes au travail, puis transférés au camp de politiques à Saint-Paul-d’Eyjeaux.
    - Canet-en-Rousillon : accueil d’enfants à la Villa Saint-Christophe par des Mennonites, venus de Suisse et des États-Unis. Ils ont aidé plus de 200 enfants à sortir des camps d’internement, dont celui de Rivesaltes. Des enfants juifs y ont été cachés et sauvés.
    http://www.memorialcamprivesaltes.eu/
    Le Mémorial du camp de Rivesaltes, "Beaux-arts" éditions, 2015, 42 p.
  • Exil
    París, Nueva York, México, Buenos Aires, Santiago de Chile, Montevideo, La Habana.

 Résistance

  • divers réseaux de résistance se créent.
    Les maquis et les Guérilleros espagnols ont représenté une aide inestimable pour les alliés.

Un groupe de résistants F.T.P.F. - Guérilléros espagnols est créé.
Mariano CONSTANTE, Años rojos, Los, éd. Galaxia Gutenberg/Círculo de Lectores, 2005, 285 p.

AMICALE DES ANCIENS GUÉRILLEROS, Guérilleros en terre de France. Les républicains espagnols dans la résistance française, éditions Le temps des cerises, Pantin, 2000.

Neus CATALA, Ces femmes espagnoles de la Résistance à la déportation. Témoignages vivants de Barcelone à Ravensbruck, Tiresias, 1994, 360 p.
((Mujeres españolas de la Resistencia a la deportación De la resistencia y la deportación : 50 testimonios de mujeres españolas. Península, Barcelona, 2005)
http://comunistes.cat/neuscatala/
http://cermi.fr/hommage-a-neus-catala-regards-sur-la-retirada-la-deportation-et-les-mouvements-des-femmes-resistantes/

Association des Retraités Espagnols et Européens de la Gironde, Ouvrage collectif sous la direction d’Eduardo Bernad, Des Espagnols dans la Résitance à Bordeaux et dans sa région, Espagnoles en la Resistencia en Burdeos y su region édition bilingue, éd. de l’Entre-deux-Mers, 2012

Sabotages à la base sous-marine de Bordeaux, stèle à la mémoire des Espagnols :

A la mémoire des travailleurs espagnols
(Photo Francis Bellin, 2017)

Les Guérilleros espagnols ont représenté une aide inestimable pour les alliés. Ils ont combattu dans la poche de la Pointe de Grave, dans le Médoc.
- la 35e Brigade de Guérilleros Espagnols du Gers.

Amicale des Anciens Guérilleros Espagnols en France agit pour que soient reconnus tous les combattants, notamment ceux qui sont tombés au combat.
http://www.hispanistes.fr/images/PDF/Defense_hispanisme/GUERRILLEROS-n146.pdf

  • La livraison des combattants à Hitler
    Mauthausen, un camp terrible pour les Républicains espagnols

De nombreux "rouges" ont été livrés à Hitler et déportés à Mauthausen
Selon Llibert Tarrago, 7300 Espagnols ont été déportés à Mauthausen, 5200 y sont morts.
Andaluces en los campos de Mauthausen, Checa, Sandra/ Del Río, Ángel/ Martín, Ricardo, Editado por Centro de Estudios Andaluces, Consejería de la Presidencia, 2006, 269 p.
Francisco Boix, el fotógrafo de Mauthausen, Bermejo Benito, Fotografías de Francisco Boix y de los archivos capturados a los SS de Mauthausen, Editorial R.B.A.I, 2002, 255 p.

  • La Nueve entre dans Paris,
    les premiers soldats de la 2e DB à être entrés dans Paris le 24 août 1944.
    Guérilleros espagnols à Paris :
    Homenaje a José Baron Carreño.comandante en jefe de los guerrilleros españoles en la zona de París Calendario de Actividades Españolas en Paris.

 Médiagraphie

Antony BEEVOR, La Guerre d’Espagne, Paris, Le Livre de poche, 2008, 893 p.
Burnett BOLLODEN, La guerre d’Espagne, Révolution et contre-révolution, 1934-1939, "The Spanish Civil War. Revolution and Counterrevolution" (1991), éditions Agone, 2014, 1280 p.
Mariano CONSTANTE, Le partisan espagnol - 1933-1945, Tiresias, 2004
Peter GAIDA, Camps de travail sous Vichy,dont Alderney, GTE... Lulu.com, 2014
René GRANDO, Al campo ! : Espagne 1939. Exode, frontière, exil, édition bilingue français-espagnol : Camps du mépris.
https://memoriadelexilio.wordpress.com/recursos/rene-grando/
Jean ORTIZ, Rouges. Maquis de France et d’Espagne. Les guérilleros, éditions Atlantica, Biarritz, 2006.
George ORWELL, Hommage à la Catalogne (Homage to Catalonia), récit de1938
Photos :
https://www.flickr.com/photos/lagabata/2491466515/in/photostream/
Irme SCHABER, Gerda Taro, Fotoreporterin. Mit Robert Capa im spanischen Bürgerkrieg, Jonas Verlag, Marburg 2013, 256 p.
Grégory TUBAN, Camps d’étrangers : le contrôle des réfugiés venus d’Espagne (1939-1944), Paris, Nouveau Monde éditions, 2018
Sven TUYTENS, Las mamás belgas, Jonge Spanjestrijdsters uit de Lage Landen, Lannoo, 2017, 320 p, espagnol, El Mono Libre, 2019 (Adela Korn, infirmière des Brigades internationales, engagée dans les Partisans armés en Belgique et Alter Szerman, un ancien des Brigades internationales.)

Memoria de olvida (Mémoire de l’oubli), Ed. F.A.C.E.E.F., 1995, témoignages de Résistants républicains espagnols.

Nombreux récits, en espagnol :
https://bibliotecadeladeportacion.blogspot.fr/2012/04/espanoles-en-el-exilio.html

NM