Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 349
Esther Loewy accordéoniste dans l'orchestre des femmes à Auschwitz - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d'Auschwitz]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d’Auschwitz

Esther Loewy accordéoniste dans l’orchestre des femmes à Auschwitz

Même dans l’enfer d’Auschwitz, l’homme trouve le courage de résister.
lundi 23 janvier 2017

Esther Loewy Bejarano, déportée, accordéoniste alors qu’elle est pianiste dans l’orchestre des femmes à Auschwitz, engagée contre l’extrême-droite en Allemagne et pour les droits de l’homme.

Esther Loewy Bejarano est née le 15 décembre 1924 à Sarrelouis. Elle apprend le piano. Lorsque la Sarre est rattachée à l’Allemagne en 1935, les parents partent à Ulm. En 1938, pour la "nuit de cristal" son père est tabassé et amené à la prison d’Augsburg. Il perd son travail de Kantor et professeur. A Breslau son père a trouvé un travail à la maison des orphelins. Margarethe et Rudolph Loewy, sont déportés de Breslau à Kowno le 25 novembre 1941 au Fort IX où ils ont été assassinés dans une fusillade de masse. Les parents voulaient envoyer Esther en Palestine pour la mettre à l’abri, mais ce n’est plus possible en 1939. Un frère a émigré aux Etats Unis, une soeur en Palestine. Une autre, en essayant de passer en Suisse, a été abattue avec son mari en 1942 à la frontière allemande.

Elle rejoint une Hachschara [1], à Gehringshof [2] pour se préparer au travail de la terre en Palestine. Elle est fermée en 1941 par les nazis.

Elle est alors envoyée dans un camp de travail à Rietz-Neuendorf (Fürstenwalde) où elle s’occupe d’horticulture. Puis, elle est transférée à Berlin, à Grosser Hamburgerstr, l’école juive et l’hospice de vieux ont été transformés par la Gestapo en camp de rassemblement de juifs. Elle est déportée à Auschwitz où elle charrie des pierres.

Esther est accordéoniste pendant six mois dans l’orchestre des femmes d’Auschwitz. Dans le Block de l’orchestre, juives et aryennes sont mélangées. Elles jouent matin et soir à l’entrée du camp pour accompagner les colonnes de détenues qui marchent au pas, donnent des concerts le dimanche pour distraire les SS et sont menées d’une main de fer par Alma Rosé, violoniste, fille du premier violon de l’orchestre philharmonique de Vienne, et nièce de Gustav Mahler.

Mais comme sa grand mère est aryenne, Esther Loewy peut quitter le camp d’Auschwitz. Elle est transférée à Ravensbrück dans un camp de travail de Siemens. Elle s’évade lors de la Marche de la mort, un SS lui a dit qu’ils n’avaient plus le droit de tirer.

À Gehringshof, surnommé "le Kibboutz de Buchenwald", elle est avec 70 survivants du camp de Buchenwald dont Sylvia Wagenberg. Elle part de Marseille clandestinement en 1945 pour la Palestine. Enfermée derrière des barbelés anglais dans le camp d’ Atlit, elle est libérée par sa soeur Tosca. Elle épouse Nissim Bejarano. Mais le climat politique en Israël lui déplait. Elle rentre en Allemagne avec sa famille en 1960. Ils s’établissent à Hambourg.

Avec son fils et sa fille, elle fonde le groupe « Coïncidence » elle chante des chants juifs dont des chants du ghetto. Elle chante aussi dans un groupe de rap « Microphone Maffia », Per la Vita avec avec un Allemand un Italien, 2 Turcs.
Elle participe aux luttes antifascistes. Elle est blessée par la police à une manifestation contre l’extrême droite à Hambourg.
Elle fait partie du comité d’Auschwitz.
http://www.stiftung-auschwitz-komitee.de/das-komitee/das-auschwitz-komitee

Elle fustige l’Europe de Calais. Elle qualifie l’accueil des réfugiés en Europe d’inhumain et d’inacceptable. "Refugees Welcome"

BEJARANO Esther, Erinnerungen. Vom Mädchenorchester in Auschwitz zur Rap-Band gegen Rechts, Hrsg. : Antonella Romeo, Laika-Verlag, Hamburg, 2013

Musique en exil sous le III Reich :
https://www.nmz.de/artikel/auf-der-flucht-vor-der-braunen-gefahr

Les camps aujourd’hui et la déshumanisation des réfugiés :
DJIGO Sophie, Les Migrants de Calais. Enquête sur la vie en transit, Agone, 2016
"Djungle, les camps de Calais, un univers inadapté aux êtres humains, image d’une sous-humanité vivant dans des conditions indignes." Djungle "animalisation du migrant par contamination entre les conditions de vie, le lieu habitable ou in-humainement habitable. On vit comme des animaux...Tout le monde est malade ici... Même les animaux domestiques sont mieux traités que nous...Nous ne sommes rien, rien que des nombres."

Les sanglots longs des violons de la mort, Violette Jacquet
LASKER-WALLFISCH Anita, La vérité en héritage. La violoncelliste d’Auschwitz, Albin Michel, 1998
Inside Auschwitz, avec Else Lasker-Wallfisch, Philomena Franz und Walentyna Nikodem :
https://www.youtube.com/watch?v=QwC5d75iTcA
FÉNELON Fania, Marcelle Routier, Sursis pour l’orchestre, Stock, 1976
JACQUET (Violette), PINGUILLY (Yves) et TRUONG (Marcelino), Avoir 18 ans à Auschwitz, Paris, collection Cadet éditée par Oskar Jeunesse, un livre illustré de 38 p.
Films :
La chaconne d’Auschwitz ( Bach in Auschwitz) de Michel Daeron, 1999, 104 min
Sursis pour l’orchestre, téléfilm romancé d’après la pièce d’Arthur Miller, d’après Fania Fénelon, avec Vanessa Redgrave, 1980

N.M. Janvier 2017

[1Hachschara-Lager, camp de préparation au travail en Palestine, en effet divers camps existent autour de Berlin pour de jeunes juifs allemands souhaitant émigrer en Palestine

[2Hachschara de l’organisation sioniste BACHAD de 1929 à 1941