Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 358
Mémorial du camp de Rivesaltes - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d'Auschwitz]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d’Auschwitz

Mémorial du camp de Rivesaltes

Les lettres de Rivesaltes
mercredi 8 avril 2015

Anne-Laure Boyer, artiste vidéaste, a lancé un appel à écriture ouvert à toutes celles et ceux qui souhaitaient partager leur expérience à propos du camp de Rivesaltes et de lieux similaires. Les lettres sont là : http://www.lettresderivesaltes.fr

Un mémorial a enfin vu le jour :
Mémorial du camp de Rivesaltes, Avenue Christian BOURQUIN, 66 600 SALSES LE CHATEAU

Le Mémorial du Camp de Rivesaltes invite Anne-Laure Boyer [1], http://www.memorialcamprivesaltes.eu/49-l-exposition-temporaire.htm

L’exposition est terminée, mais les lettres sont visibles là :
http://www.lettresderivesaltes.fr
De Frédérique et Clara :
« Après Rivesaltes, après Natzwiller, après les millions de victimes des conflits du XXe siècle, avons-nous encore le droit d’être optimistes pour notre genre humain ? J’ai la folie et le courage de répondre oui. Car dans ces lieux de mort, des femmes et des hommes persécutés ont manifesté une résistance, une solidarité et une générosité portées à leur plus haut degré d’expression. Ils ont lancé dans un ciel de ténèbres des petites étoiles brillantes, qui scintillent encore jusqu’à nous. »
Alors…
« Il faut se battre pour empêcher que l’arbitraire, « le fascisme ordinaire » travesti dans ses habits administratifs ne tue la vie, la vraie. Voilà. C’est à vous de jouer. »

Anne-Laure Boyer, artiste vidéaste, était en résidence de création pour réaliser une exposition artistique pour l’inauguration du Mémorial à l’automne 2015.(Inauguration du camp de Rivesaltes, 16 octobre 2015)
Dans ce cadre, Anne-Laure Boyer et le Mémorial vous invitent à participer à une marche publique sur le site du camp de Rivesaltes le dimanche 7 juin 2015, et à un appel à écriture : « Lettres de Rivesaltes ».
http://lettresrivesaltes.com/
Ces deux projets aboutiront à la création d’un film et d’un ensemble de lettres qui seront présentés dans l’exposition temporaire d’Anne-Laure Boyer au Mémorial de Rivesaltes, en complément de l’exposition historique permanente.
http://www.cercleshoah.org/IMG/pdf/appel-ecriture-a4.pdf

L’appel à écriture est actif dès maintenant et jusqu’au 31 décembre 2015.
Les lettres reçues avant le 30 août seront diffusées dès le début de l’exposition à l’automne 2015. Les lettres reçues après le 31 août seront diffusées à partir de février 2016, après la clôture de l’appel à écriture, jusqu’au 30 juin 2016.
Qui écrit ? tous
A qui ? au président de la République, à la famille, à un interné, au commandant du camp...

"Je travaille avec le futur Mémorial du camp de Rivesaltes, qui m’a confié la création d’une exposition artistique temporaire (durée 8 mois), qui sera présentée lors de l’inauguration du bâtiment du Mémorial à l’automne prochain, en même temps que l’exposition historique permanente.

A lire :

Lettres de Rivesaltes

L’exposition sera composée de deux éléments, un ensemble de lettres et un film :

- un ensemble de lettres intitulées "Les Lettres de Rivesaltes", qui seront alimentées par un appel à écriture ouvert à tous ceux qui souhaitent écrire une lettre personnelle sur leur propre expérience en lien avec le camp de Rivesaltes et des lieux similaires. Chaque lettre sera photocopiée en plusieurs exemplaires, mise sous enveloppes cachetées. Ces enveloppes seront disponibles dans l’espace d’exposition pour le visiteur, qui pourra en choisir une "au hasard", y inscrire son adresse, la poster dans la boîte aux lettres de l’exposition, et la recevoir chez lui quelques jours plus tard. L’appel à écriture sera actif jusqu’au 31 décembre 2015. A la fin de l’exposition, l’intégralité des lettres sera rendue publique, en juin 2016.

- un film intitulé "La Marche de Rivesaltes".
Anne-Laure Boyer et le Mémorial du Camp de Rivesaltes appelleront à une marche publique, ouverte à tous, en hommage aux anciens internés et habitants du camp. Et en hommage également à toutes celles et ceux qui portent ces mémoires au présent, à travers leurs engagements et leurs convictions. La marche aura lieu au camp de Rivesaltes, le dimanche 7 juin 2015. Cette action collective sera filmée et donnera lieu à la création d’un film, qui sera projeté en grand format dans l’exposition.

Sachez que nous serions très heureux de votre participation, aux lettres ou à la marche, ou les deux. En effet, plus il y aura de participations, et plus le projet sera riche de sens et de nuances, pour continuer à faire vivre l’histoire du camp de Rivesaltes.
Anne-Laure Boyer
annelaureboyer_ gmail.com

Rivesaltes

Un musée Mémorial est en projet à Rivesaltes, à l’emplacement du camp Joffre, un camp militaire, une caserne en dur, où de nombreuses mémoires cherchent à être représentées.

Mémorial du camp de Rivesaltes

Dans un paysage de plaine aride au climat rude avec la tramontane, sur fond de mont Canigou et de Pyrénées, des strates de mémoires s’entassent dans un camp où furent successivement enfermés des Républicains espagnols, des Juifs, des Tsiganes d’Alsace-Moselle, des recrues de la Wehrmacht, des prisonniers allemands, des collaborateurs, des trafiquants, des réfugiés soviétiques. Puis Rivesaltes devient un camp pour des militaires en transit, en partance pour la guerre d’Indochine, pour la guerre d’Algérie, un centre pénitentiaire pour des prisonniers du FLN, puis en 1962, un centre de rétention de Harkis, main d’oeuvre bon marché pour les agriculteurs et industriels de la région, enfin un centre de rétention de sans-papiers de 1986 jusqu’en 2007.

En 1997, un ordre de raser le camp est stoppé. De pétitions en projets, un Mémorial essayant de concilier toutes les mémoires du lieu, doit être inauguré en 2015 .

http://www.rudyricciotti.com/musees/memorial-du-camp-de-rivesaltes#!10_expo_permanente_Agence_Rudy_Ricciotti

Le décret du 12 novembre 1938 permet d’interner les indésirables étrangers dans des centres spécialisés : des Espagnols de la Retirada, des communistes, des Français indésirables, représentant "un danger potentiel", des Allemands, des Autrichiens, des juifs étrangers en 1940, des Tsiganes alsaciens, des Juifs.

L’OSE, le Secours suisse aux enfants, la Cimade, l’YMCA, assistent les enfants et les internés de ce camp.
Le film Le Journal de Rivesaltes, 1941-1942, de Jacqueline Veuve, montre la vie des internés surveillés par des gardiens français, dans le vent, la tempête, le froid, l’eau, la boue, la saleté, la vermine, les rats, la faim.
BOHNY-REITER Friedel, Journal de Rivesaltes 1941-1942, traduit de l’allemand par Michèle Fleury-Seegmüller, Éditions Zoé, Carouge-Genève, 1993

Avec la Rafle d’août 1942 en zone dite "libre", le camp de Rivesaltes devient "le Drancy de la zone non occupée" écrit Serge Klarsfeld.
Des enfants juifs envoyés dans des homes d’enfants pour avoir une meilleure nourriture, sont ramenés dans ce camp de regroupement et jetés dans la paille des wagons pour être déportés vers une destination inconnue.

PESCHANSKI Denis, La France des camps, Gallimard, Paris, 2002
CHIROLEU-ESCUDIER Simonne, CHIROLEU Mireille, ESCUDIER Eric,
la villa Saint-Christophe maison de convalescence pour les enfants des camps d’internement, Canet-en-Roussillon • Avril 1941 / Février 1943, (Alliance Editions, maison tenue par les Mennonites américains, lequel comporte une liste importante d’enfants juifs sortis du camp de Rivesaltes pour être soignés et "cachés" à Canet-Plage en 1942.
http://www.alliance-editions.com/fiche.asp?id=11,
http://www.cg66.fr/52-le-memorial-de-rivesaltes.htm

Les camps français d’internement de la zone sud

En novembre 1942, après l’invasion de la zone " libre", 8 convois sont partis pour Drancy.
Le rôle de l’OSE :
Le sauvetage des enfants cachés durant la dernière guerre

La France des camps : 1938 à 1946, Jorge Amat

Les Harkis
http://ldh-toulon.net/les-harkis-au-camp-de-Rivesaltes.html
Fille de harki, Fatima Besnaci-Lancou, éd. de l’Atelier, préface de Jean Daniel et Jean Lacouture, seconde édition septembre 2005.

Nicolas Lebourg, Abderahmen Moumen, Rivesaltes, le camp de la France Trabucaire, 2015, l’histoire d’un camp où furent successivement internés des réfugiés espagnols, des juifs, des collaborateurs, des prisonniers de guerre allemands, des harkis et des immigrés clandestins.

Photos de Nicole Bergé :
"j’ai parcouru le camp de Rivesaltes pendant des mois, récoltant des objets, charnières de porte, flacons, débris de vaisselle, ustensiles, déchets abandonnés, que j’ai regroupés de manière d’abord intuitive sous mon objectif, suivant leur forme, leur utilité, leur couleur. "
http://prisons-cherche-midi-mauzac.com/actualites/nicole-berge-pose-son-regard-de-photographe-et-de-plasticienne-sur-le-camp-de-rivesaltes-12445

NM février-avril 2015 mise à jour, 11jullet 2016

Université d’été au camp juin 2016, le programme était :
https://calenda.org/368282

http://www.memorialcamprivesaltes.eu/


titre documents joints

9 avril 2015
info document : PDF
2.2 Mo