Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 378
Le monument de Shelomo Selinger à Drancy - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d'Auschwitz]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d’Auschwitz

Le monument de Shelomo Selinger à Drancy

l’art, mémoire de la Shoah
samedi 24 janvier 2015

"J’ai réalisé le Monument de Drancy à la suite d’un concours international. Il est appelé à perpétuer la mémoire des Juifs enfermés dans le camp installé en ce lieu, d’où ils furent déportés dans les camps d’extermination nazis. J’espère qu’il sera à même de transmettre aux générations futures les émotions qu’en qualité de rescapé des camps nazis, j’ai revécues deux années durant, en travaillant à cette œuvre."

Les symboles du monument [1] de Shelomo Selinger à Drancy

Les 3 blocs, posés sur la butte pavée, forment la lettre hébraïque shin ש traditionnellement gravée sur la mezouza apposée sur la porte des maisons juives.

Les 2 blocs latéraux symbolisent les portails de la mort, le camp de Drancy étant considéré comme « l’antichambre de la mort ».


Le bloc central est composé de 10 personnages, ce nombre étant nécessaire pour la prière collective (minyan).

Sur le devant : un homme et une femme incarnant la souffrance et la dignité.

Au milieu, la tête d’homme avec un cube rituel sur le front (tefilin) symbolise la prière.

En bas, deux têtes renversées symbolisent la mort.

Deux lettres hébraïques lamed ל et vav ו sont formées par la coiffe, le bras et la barbe des deux personnages, en haut de la sculpture. Ces deux lettres ont la valeur numérique 36, selon le nombre de « justes » grâce auxquels le monde subsiste selon la tradition juive.

Les deux rangées de 7 marches vont en rétrécissant vers la porte de la mort. Elles symbolisent l’élévation des âmes des victimes tout comme les 7 degrés de l’enfer qu’ils durent subir avant la mort.
Des formes circulaires au bas de la sculpture, sont les flammes dévorantes et les flammes du souvenir.
















L’arrière du Monument :




Les portes de la mort se referment. Les marches se rapprochent et se dirigent vers les rails et le wagon-témoin.








Sur la sculpture : une femme tient un enfant dans ses bras en souvenir des 1 500 000 enfants juifs arrachés à leurs mères ou assassinés avec elles.1755


Plus bas, une tête dans les flammes, symbolisant la souffrance, et deux têtes renversées, s’enroulent dans les formes circulaires du feu.















Des rails de chemin de fer relient le monument au wagon : c’est le chemin des martyrs. Dans ce wagon, aménagé en musée, 100 personnes étaient entassées pour leur transfert vers les chambres à gaz.".

Le wagon-exposition

texte et autorisation de reproduction : Shelomo Selinger, sculpteur


SELINGER Shelomo, Dans les camps de la mort. Dessins d’un rescapé, préface Henry Bulawko, Somogy éditions d’Art, 2005, 120 p.

Wagon et Mémorial

Le Mémorial du camp de Drancy, conçu par l’architecte suisse Roger Diener, avec vue panoramique sur la Cité de la Muette, est ouvert au public depuis le lundi 24 septembre 2012.

Document pédagogique sur le monument par Martine Giboureau

À propos du camp de Drancy :
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article225

Photos : Henning Fauser

N.M. janvier 2015

[1monument inauguré en 1976, projet du maire de Drancy, Maurice Nilès et d’Henry Bulawko, président des anciens déportés d’Auschwitz. Le wagon-exposition, c’est aussi un souhait de Nilès, raconte Henry Bulawko dans sa préface au livre de Shelomo, Les camps de la mort. Dessins d’un rescapé. Retour de survivants de la déportation


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1761 / 947328

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Ressources pédagogiques  Suivre la vie du site Documents commentés   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License