Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 378
L'Affaire Collini de Ferdinand von Schirach - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah

L’Affaire Collini de Ferdinand von Schirach

La justice allemande n’a pas été épurée.
lundi 18 août 2014

De nombreux criminels nazis n’ont pas été condamnés par la justice allemande et sont morts dans leur lit.
La justice d’après guerre a été indulgente envers les coupables.
Un livre qui se lit comme un roman policier, qui peut être lu en classe de DNL.

Ferdinand von Schirach, L’Affaire Collini, Gallimard, 2014

Dans le roman L’Affaire Collini [1], Ferdinand von Schirach s’interroge sur les motivations du coupable.
Un industriel, bon grand père, Hans Meyer a été assassiné. L’assassin reste muet. L’avocat commis d’office enquête et découvre peu à peu que le coupable, un Italien venu travailler en Allemagne, n’a pas obtenu réparation de la part de la justice et s’est vengé. La victime, Hans Meyer, était un ancien officier SS responsable de l’assassinat d’otages pris parmi les partisans italiens [2].

Dreher-Gesetz
Ferdinand von Schirach démontre que la justice allemande après 1945 reste imprégnée par le nazisme et dénonce en particulier la loi Dreher, sorte de provocation que personne n’a vue venir en octobre 1968, alors que les étudiants dénonçaient leurs pères nazis quelques mois auparavant.
Cette loi introductive au Code des infractions administratives ( Einführungsgesetz zum Gesetz über Ordnungswidrigkeiten, EGOWiG), a été forgée en particulier par le juriste Eduard Dreher [3] qui était un ancien procureur nazi.
Ainsi, les seuls coupables sont Hitler, Heydrich, Goering et Himmler, qui sont des assassins (Mörder). Les autres ne sont que des complices (Mordgehilfen), en quelque sorte coupables de crimes de bureau.
Ainsi, il y avait prescription.
Le Bundestag a laissé passer cette loi qui équivaut à une amnistie et qui a permis l’annulation du procès contre l’Office central de sécurité du Reich.
Ainsi des "associés" aux crimes des commandos responsables des fusillades (Erschiessungskommando) ont été déclarés non coupables.

"Du bist, wer du bist."
Ferdinand von Schirach, petit-fils de Baldur von Schirach, chef des Jeunesses hitlériennes, qui a été condamné au proçès de Nuremberg à 20 ans de réclusion, est avocat et écrivain. Il n’éprouve pas de sentiment de culpabilité. Lui, c’est lui.
Dans ce roman, il s’inspire d’histoires vraies dont celle du SS Friedrich Engel.
Suite à ce livre, la ministre fédérale de la Justice a créé une commission d’enquête sur la façon dont ont été traitées les affaires nazies concernant le Ministère de la justice.

Le rapport de la Justice allemande vient d’être publié : "Die Akte Rosenburg" octobre 2016
http://www.bmjv.de/SharedDocs/Publikationen/DE/Akte_Rosenburg.pdf?__blob=publicationFile&v=7

Das Dreher-Gesetz :
http://www.zeit.de/2011/36/Ferdinand-von-Schirach

La Constitution allemande et les lois : gegenwärtige und historische nationale und internationale Verfassungstexte :
http://www.verfassungen.de/

Le livre brun de RDA : Braunbuch, Kriegs- und naziverbrecher in der Bundesrepublik und in Westberlin

GLIENKE Stephan Alexander, " Die De-facto-Amnestie von Schreibtischtätern"(Criminels de bureau), in Joachim Perels, Wolfram Wette (Hrsg.), Mit reinem Gewissen. Wehrmachtrichter in der Bundesrepublik und ihre Opfer, Berlin, 2011

 Ernst Achenbach

Un exemple : Die Dreher-Gesetze : Ernst Achenbach : l’adjoint d’ Otto Abetz en France, le diplomate nazi le Dr. Ernst Achenbach d’Essen, qui a aidé à la déportation des juifs de France, a fait tranquillement une carrière politique au FDP après la guerre sans être inquiété.
http://www.nrw.vvn-bda.de/texte/0738_achenbach.htm

Eckart CONZE, Norbert FREI, Peter HAYES, Moshe ZIMMERMANN, Das Amt und die Vergangenheit Deutsche Diplomaten im Dritten Reich und in der Bundesrepublik, Blessing Verlag, München, 2010
Ferdinand von SCHIRACH, L’affaire Collini, Gallimard, 2014

NM, 17 octobre 2014

 Le labyrinthe du silence

Le film fait penser au livre de von Schirach, à propos de la justice allemande qui n’a pas été épurée.

Dans le film de Giulio Ricciarelli, Im Labyrinth des Schweigen, le premier procès d’Auschwitz, Johann Radmann, un jeune avocat, met tout en oeuvre pour faire aboutir le procès des criminels nazi.
Dans le labyrinthe du silence, Im Labyrinth des Schweigen

[1Ferdinand von Schirach Der Fall Collini, Piper Verlag, 2011

[2L’avocat s’est rendu à Ludwigsburg où se trouve le Service central d’enquêtes sur les crimes nationaux-socialistes (Die Zentrale Stelle der Landesjustizverwaltungen zur Aufklärung nationalsozialistischer Verbrechen) http://www.zentrale-stelle.de/pb/,Lde/Startseite

[3Entré au NSDAP le 1 mai 1937.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 937 / 967341

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Ressources pédagogiques  Suivre la vie du site CR Livres, films, expos, à lire, à voir, écouter   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License