Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 378
L'Attentat du 20 juillet 1944 - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah

L’Attentat du 20 juillet 1944

La résistance contre Hitler
vendredi 8 juin 2012

Le complot comprenait deux phases, l’assassinat de Hitler pour libérer en particulier les militaires de leur serment et la mise en place d’un nouveau régime.

L’attentat a été reporté trois fois. La mallette placée par le colonel Claus von Stauffenberg à la Wolfsschanze ayant été déplacée, la bombe a bien explosé le 20 juillet, mais Hitler n’ a été que légèrement blessé. Il a fait un discours à la radio pour prouver qu’il est vivant [1].

 Stauffenberg

Claus Schenk Graf von Stauffenberg, passé du rang de traître au statut de héros, un symbole de "L’autre Allemagne".
- Stauffenberg et la haine pour Hitler :
D’une famille traditionnelle souabe catholique, étudie à Stutgartt, officier de la Wehmacht, avec la guerre à l’Est, très vite il a pris ses distances avec le régime nazi raciste et criminel. De nouvelles archives soviétiques permettent de le préciser. Il ne pouvait admettre, le sort des prisonniers soviétiques, l’extermination des juifs, la chasse aux travailleurs forcés à l’Est pour les expédier en Allemagne.

Stauffenberg, aurait eu 100 ans le 15 novembre 2007, des photos et un hommage de Hans Mommsen :
http://www.welt.de/kultur/article1362945/Graf_Stauffenberg_und_der_Hass_auf_Hitler.html

Il est exécuté avec d’autres conjurés dans la cour du Oberkommandos des Heeres, rue Bendler à Berlin.
Il aurait crié : Es lebe das geheime Deutschland (Vive l’Allemagne secrète) du poète Stefan George [2].
"Ernst Kantorowicz : Das Geheime Deutschland. Vorlesung, gehalten bei Wiederaufnahme der Lehrtätigkeit am 14. November 1933. Edition von Eckhart Grünewald." In Robert L. Benson, Johannes Fried (Hrsg.) : Ernst Kantorowicz. Erträge der Doppeltagung Institute for Advanced Study, Johann-Wolfgang-Goethe-Universität, Frankfurt, Steiner, Stuttgart 1997

- Un héros mythique dans les films  :
Valkyrie, l’histoire du héros méconnu, Claus Schenk Graf von Stauffenberg, vue par les Américains, (Walküre en allemand), film avec Tom Cruise, 2008, ce qui a fait beaucoup de bruit en Allemagne du fait de l’appartenance de Cruise à une secte.

Parmi d’autres films :
Opération Walkyrie (Le complot pour tuer Hitler), 2004, film de Jo Baier avec Sébastien Koch, Ulrich Tukur dans le rôle de Henning von Tresckow, blessé dans l’attentat.
La nuit des généraux d’A Litvak, 1967, 3 généraux suspects du meurtre d’une femme, se retrouvent à Paris au moment des préparatifs de l’attentat du 20 juillet 1944. On y voit Stauffenberg déposer sa bombe
dans le chalet.

 Le Cercle de Kreisau

Freya Gräfin von Moltke, la veuve de Helmuth James Graf von Moltke est morte aux Etats Unis, dans le Vermont, à 98 ans. Freya s’était enfuie avec ses deux fils.
http://www.zeit.de/gesellschaft/zeitgeschehen/2010-01/Graefin-Moltke-gestorben
Elle avait fondé avec son mari, le Cercle de Kreisau (Kreisauer Kreis) auquel appartenaient Peter Yorck von Wartenburg, Carl Dietrich von Trotha, Horst von Einsiedel, mais aussi des conservateurs, des socialistes comme Julius Leber, des protestants comme le pasteur Harald Poelchau, des catholiques, des propriétaires terriens, des syndicalistes. C’était un cercle d’idées en relation avec d’autres groupes : il préparait les fondements politiques et intellectuels de la nouvelle Allemagne.
http://resistanceallemande.online.fr/kreisau/kreisau.htm
"Leur but était de reconstruire l’Allemagne dans l’esprit du christianisme et de la justice sociale, et de l’intégrer dans une Europe unie...Theodor Stelzer [3]
Établir un État démocratique et civil, un État de droit assurant le respect des droits de l’homme. Le droit au travail et la socialisation du secteur économique étaient deux autres principes fondamentaux pour le nouvel État, dans lequel la propriété privée serait protégée, mais où les unités de production les plus importantes seraient pour le bien commun entre les mains de l’État.

http://www.kreisau.de/kk.html

 La répression

Plus de 50 procès ont eu lieu. Le Volksgerichtshof (tribunal du peuple), présidé la plupart du temps par Roland Freisler, condamne à mort par pendaison [4]

Le Mémorial de Plötzensee :
http://www.gdw-berlin.de/fileadmin/bilder/publ/gedenkstaette_ploetzensee/franzoesisch-screen.pdf

http://www.gedenkstaette-ploetzensee.de/12_dt.html
Julius Leber, Helmuth James Graf von Moltke etc. ont été pendus à Ploetzensee.

 Médiagraphie

DÖNHOFF Marion, Gräfin, « Um der Ehre willen » – Erinnerungen an die Freunde vom 20. Juli. , livre de poche, Berlin, 1994
KOEHN Barbara, La résistance allemande contre Hitler, 1933-1945, Paris, Presses universitaires de France, 2003, 399 p.
ROTHFELS Hans, Die deutsche Opposition gegen Hitler – Eine Würdigung, Fischer Bücherei, nouvelle édition, 1957
WEISENBORN Günther, Une Allemagne contre Hitler (Der Lautlose Aufstand), trad. Raymond Prunier, préf. Alfred Grosser,Paris, éd. du Félin,‎ 2000
YORCK VON WARTENBURG Marion, Die Stärke der Stille. Erinnerungen an ein Leben im Widerstand, Moers, 1998

La résistance militaire par le BpB (Wolfgang Benz) :
http://www.bpb.de/izpb/10390/der-militaerische-widerstand

La résistance allemande :
La Rose Blanche, la résistance des étudiants allemands
Peter Gingold, "Jamais résignés". Résistance par le "Travail allemand"
Guerre à la Guerre ! Ernst Friedrich
Des antifascistes allemands réfugiés dans le Roussillon
Johann Georg Elser et l’Attentat du 8 Novembre 1939
Le groupe de résistants allemands d’Herbert Baum, Berlin

Autres formes de résistance :
Philipp Schaeffer (16 novembre 1894 à Königsberg-13 mai 1943 à la prison de Plötzensee à Berlin.
A Heidelberg il rencontre Anna Seghers [5].
Die Rote Kapelle. 13. Mai 1943 im Strafgefängnis Berlin-Plötzensee
Luise Kraushaar, Deutsche Widerstandskämpfer 1933–1945. Biographien und Briefe, Band 2. Dietz, Berlin, 1970
http://www.luise-berlin.de/lesezei/blz98_09/text02.htm
Hans-Joachim Fieber et al. (Hrsg.) : Widerstand in Berlin gegen das NS-Regime 1933 bis 1945. Ein biographisches Lexikon. Band 7 [S]. Trafo-Verlag, Berlin, 2004

http://www.bpb.de/izpb/10367/deutscher-widerstand-1933-1945
Liste des participants allemands à la Résistance :
http://de.wikipedia.org/wiki/Liste_von_Widerstandsk%C3%A4mpfern_gegen_den_Nationalsozialismus

Work in progress
N.M.

[2Klaus Harpprecht, die gräfin, Marion Dönhoff, p. 144, d’autres ont entendu : "Es lebe das heilige Deutschland !"

[3un membre du Cercle, cf. Une Allemagne contre Hitler, de Günther Weisenborn, Le Félin, 2004, p. 105.

[4Le procès a été filmé et des films ont été retrouvés au Japon : Geheime Reichssache, Dokumentation mit Originalfilmausschnitten von dem Verfahren gegen die Angeklagten des 20. Juli am Volksgerichtshof, 1971, on y voit les condamnés tenant leurs pantalons dont les boutons ont été coupées pour les humilier.

[5Anna Seghers, Der Ausflug der toten Mädchen (1943/44)


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 398 / 967913

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Ressources pédagogiques  Suivre la vie du site Rubriques et articles  Suivre la vie du site Résistance au nazisme   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License