Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 378
Émigration juive aux Caraïbes - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d'Auschwitz]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d’Auschwitz

Émigration juive aux Caraïbes

Un Kibboutz à Saint Domingue
samedi 26 mars 2011

Des juifs se sont réfugiés en Amérique latine, au Mexique, dans les Caraïbes, sous le nazisme.

 Un Kibboutz à Saint Domingue

Sous la dictature de Trujillo, dans les années quarante, des juifs se sont réfugiés aux Caraïbes.
De nombreux pays refusent d’accueillir des réfugiés juifs. "[Ces pays] affirment le plus froidement du monde qu’il n’y a pas de place chez eux" ironise Ernst von Weizsäcker, secrétaire d’Etat de Hitler.

Après la conférence d’Evian, 1938, le dictateur Trujillo propose d’accueillir 100 000 juifs pour faire oublier un massacre de Haïtiens qui étaient passés clandestinement à Saint Domingue.
Une association est créée avec l’aide des juifs américains du JOINT
(American Jewish Joint Distribution Committee, New York), la
DORSA (Dominican Republic Settlement Association) pour acheter des terres.

Sur 100 000 juifs pouvant avoir le droit d’asile en 1940 aux Caraïbes,
seulement 750 ont pu y entrer après de nombreux tracas, prêts à tout pour ne pas finir assassinés en Europe.

Le Kibboutz était implanté à Sosúa, sur la côte nord. Des professeurs, médecins, musiciens, commerçants de Berlin, Cologne et Vienne, se trouvent confrontés à la chaleur, au sol pauvre, au manque d’équipement et de savoir faire, à l’espionnage, aux maladies (la malaria). Ils organisent une vie culturelle et religieuse. Une synagogue est construite.

Quelques descendants de ces juifs vivent encore à Sosúa aujourd’hui. Des produits laitiers et du salami continuent d’être fabriqués selon les recettes allemandes, "Productos de Sosúa", synonymes de qualité dans
leur coopérative, Compania Industrial Lechera.

Des photos :
http://www.dw-world.de/dw/article/0,,5090075,00.html

Un journaliste qui vit dans l’île, et une historienne, ont mené l’enquête :
Hans-Ulrich Dillmann/Susanne Heim, Fluchtpunkt Karibik. Jüdische
Emigranten in der Dominikanischen Republik
, Christoph-Links-Verlag, 2009, 192 p.

C. BIRKHAN Ina,Santo Sosua : Deutsche in der Karibik, Taschenbuch, 2003, 111 p.

http://archives.jdc.org/researchers/finding-aids/dorsa-collection/

Acapulco in the Atlantic’ : Revisiting Sosúa, a Jewish Refugee Colony in the Caribbean, Simone Gigliotti

Last Exit from Vichy France : The Martinique Escape Route and the Ambiguities of Emigration", Eric Jennings, The Journal of Modern History, 06/2002 ; 74(2) : 289-324.

Parmi les réfugiés à Saint Domingue :
KRÜGER Lore : Quer durch die Welt. Das Lebensbild einer verfolgen Jüdin, Schkeuditzer Buchverlag, 2012
http://www.mahj.org/fr/3_expositions/expo-Lore-Kruger-une-photographe-en-exil.php
Lore Krüger. Ein Koffer voller Bilder : Fotografien 1933 bis 1945. Katalog zur Ausstellung vom 23. Januar bis 10. April 2015. Edition Braus, Berlin 2015

 Le retour en Allemagne

Ursula Krechel, Terminus Allemagne (Landgericht), traduit de l’allemand par Barbara Fontaine, Carnets nord, 2014, 448 p.
Un ancien juge à Berlin atteint par les lois raciales s’est réfugié à Cuba. Ses enfants ont pu se réfugier en Angleterre et sa femme n’a pu quitter l’Allemagne. A son retour, il ne peut faire reconnaître ses droits devant le Landgericht ( tribunal de grande instance).

(Dans Shanghai fern von wo, d’Ursula Krechel, il est question d’une communauté juive réfugiée à Shangaï.)

N.M.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 222 / 912262

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Ressources pédagogiques  Suivre la vie du site Rubriques et articles   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License