Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 358
Victor « Young » Perez, un film de Jacques Ouaniche - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d'Auschwitz]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d’Auschwitz

Victor « Young » Perez, un film de Jacques Ouaniche

et "Rukeli" Trollmann, des combats de boxe pour les SS
dimanche 10 novembre 2013

Victor « Young » Perez, un film maladroit mais qui peut permettre de lancer le débat avec les élèves.
Les théories racistes des nazis appliquées au sport.

Compte-rendu du film Victor « Young » Perez

Victor Young Perez, né à Tunis en 1911, boxeur professionnel de haut niveau, est arrêté le 21 septembre 1943 et déporté à Auschwitz III-Monowitz, le 10 octobre 1943. Il est affecté aux cuisines de l’usine de la Buna de l’IG Farben. Le commandant du camp organise des combats de boxe. Victor Young Perez est abattu pendant l’évacuation du camp (Marche de la mort).
Si vous aimez les combats de boxe anglaise, vous pouvez aller voir ce film de Jacques Ouaniche qui retrace la courte vie de Victor « Young » Perez, qui fut champion du monde des poids mouches en 1931-1932.
Ces combats, interprétés par Brahim Asloum, boxeur professionnel, bon comédien par ailleurs et qui joue le rôle titre, sont parfaitement rendus, au moins ceux d’avant-guerre. Je suis beaucoup plus dubitative pour celui qui est censé se dérouler au camp mais enfin cela n’est pas trop grave par rapport à la suite.
Parlons-en. J’avoue être sortie de cette projection en me demandant si ce long métrage n’allait pas apporter de l’eau au moulin des négationnistes ?
En effet, deux scènes au moins se passant au camp sont étranges, pour ne pas dire incongrues.
La première montre l’arrivée d’un convoi. Quelques personnes commencent à se déshabiller, dans un calme presque rassurant, au milieu de quelques SS débonnaires. Où sont les hurlements, les chiens, la brutalité, l’angoisse, la peur, la séparation des familles ? tout ce que nos anciens déportés nous ont raconté !
Un autre plan évoque la Marche de la mort de janvier 1945, au moment de l’évacuation du complexe d’Auschwitz par les nazis. On aperçoit une petite troupe de détenus marchant, devisant presque tranquillement, quasi une promenade de santé, avec autour d’eux quelques gardes, arme à la bretelle.

J’avais cru comprendre, par les livres que j’ai lus et les témoignages, que les Marches de la mort méritaient leur sinistre appellation. Cette partie du film le suggère à peine. Et je passe sur d’autres invraisemblances dont ce film est truffé.

Après cela je redoute que les négationnistes disent : « Et bien elles n’étaient pas si terribles leur déportation et leurs Marches de la mort !

Je formule ces critiques avec humilité car je ne suis pas réalisatrice, je ne sais pas faire des films. Et puis peut-être que la production n’a pas eu assez d’argent pour embaucher des figurants ? De plus monsieur Ouaniche a l’honnêteté de préciser que son ouvrage est très librement adapté de la vie de Victor Perez. Reconnaissons-lui cette franchise.
Je me doute que l’horreur absolue est difficile à mettre en image et que l’indicible ne se montre pas, pas plus qu’il ne se raconte, sauf par ceux qui l’ont subi. Mais quand même quel dommage ! Les souffrances de Victor Perez et de tous ceux qui ont été déportés dans les camps de la mort, méritaient mieux que ce film bâclé, raté.

 Bibliographie

Victor "Young" Perez, film de Jacques Ouaniche avec Brahim Asloum, 1h50 min, 2013
KLIEGER Noah, La Boxe ou la vie : récits d’un rescapé d’Auschwitz, préface d’Elie Wiesel, éditions Elkana.
http://www.lalsace.fr/actualite/2014/12/08/noah-klieger-un-destin-juif
NAHUM André, Quatre boules de cuir ou l’étrange destin de Young Perez, champion du monde de boxe, Bibliophane Edition, 2002,192 p. réédition Young Perez champion, de Tunis à Auschwitz, son histoire, éditions Télémaque, 2013
NATAF Claude, Les Juifs de Tunisie sous le joug nazi, 9 novembre 1942 – 8 mai 1943, Textes rassemblés, présentés et annotés par Claude Nataf, éd. Le Manuscrit / FMS - 2012, 358 p.
RAPAPORT Gilles, Champion, éditions Circonflexe, coll. « Albums », 2005, 32 p.
La Shoah en CM2 : fiches de lecture

Dans l’Humanité du 26 octobre 1931, figure le combat entre Young Perez et Frankie Genaro. À vingt ans, il devient champion du monde poids mouches
1931-10-27 L’Humanité p1 – 28° année n° 12005

  • Young et moi, Tomer Sisley sur les traces du boxeur d’Auschwitz, documentaire, Sophie Nahum, Laurent Preece, 2011, avec les témoins Jacques Altmann, Charles Palant, Noah Klieger.
    Victor Young Perez est abattu le 22 janvier 1945, sous les yeux de Noah Klieger, pendant la "Marche de la mort".
    https://www.youtube.com/watch?v=6hfB_bed6Ak
  • Albert Richter, le champion qui a dit "non", documentaire de Michel Viotte.
    Richter a aidé son entraineur juif Ernst Berliner, contre les nazis.
    Exposition "Des J.O. de Berlin aux J.O. des Londres, Le sport européen à l’épreuve du nazisme, novembre 2011-Mars 2012, Mémorial Shoah.
    Le sport comme moyen pour contrôler les jeunes et les masses.

Janvier 2014.

 Johann "Rukeli" Trollmann

"Rukeli", le Tsigane.

Johann „Rukeli“ Trollmann

Pavé "Stolpelstein" à Hamburg.
Gibsy - Die Geschichte des Boxers Johann Rukeli Trollmann, film documentaire, 2012, sur le boxeur Sinti, Johann "Rukeli" Trollmann, surnommé Rukeli par ses parents, petit arbre et Zigeuner, le tsigane, par le milieu de la boxe.
En 1933, les nazis lui retirent le titre de champion mi-lourds.
Il est envoyé par les nazis en camp de concentration à Hannover-Ahlem.
Après avoir combattu dans l’infanterie jusque sur le front est, en 1942, il est renvoyé de l’armée pour raisons raciales. Il est déporté à Neuengamme. Il doit participer à des combats de boxe pour les SS, puis pour le protéger, sous une fausse identité, le comité de Neuengamme le fait transférer dans un sous-camp, à Wittenberge, mais il est reconnu. Il est assassiné par un détenu qu’il a vaincu.
Une biographie
http://trollmann.info/index.php?id=5&L=1
http://www.johann-trollmann.de/

 Juifs de Tunisie

Occupation allemande de novembre 1942 à mai 1943
90 000 juifs vivaient en Tunisie avant la guerre. Le colonel SS Walter Rauff, responsable du gazage par camions en Europe est chargé de la "question juive" en Tunisie.
Rauff demande 3 000 personnes à la Communauté juive, et comme personne ne s’est rassemblé, il organise une rafle.
9 décembre 1942 : Rafle de Tunis de 5 500 Juifs de 17 à 30 ans, conduits dans des camps de travail. A Bizerte, ils déchargent les bateaux de munitions. Les Juifs sont soumis à des amendes collectives.
Des personnalités tunisiennes et françaises ont aidé des juifs tunisiens victimes de persécutions nazis. Le Bey de Tunis, Moncef Bey essaie de protéger la population, en particulier les Juifs, chaque fois qu’elle est exposée aux exactions des forces occupantes.
Dans le protocole de Wannsee, Eichmann compte 800 000 juifs pour la France et territoires, alors qu’ils sont 320 000 en France, incluant les Juifs d’Afrique du Nord dans ses comptes.
En avril 1943 un premier convoi de déportés tunisiens est acheminé vers les camps d’extermination. 40 déportés à Auschwitz ne sont pas revenus. L’arrivée des Alliés le 8 mai 1943 a empêché les nazis de réaliser leurs plans.

"Les Juifs de Tunisie ont frôlé de très près la Shoah, et dont leurs voisins, les Juifs de Libye, ont été victimes." Serge Klarsfeld

http://www.sephardicgen.com/databases/TunisDeporteesSrchFrmFR.html

Les Juifs d’Afrique du Nord pendant la Seconde Guerre Mondiale, documentaire d’Antoine Casubolo Ferro et Claude Santiago, 2013.

NM Avril 2014


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 355 / 828105

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Ressources pédagogiques  Suivre la vie du site CR Livres, films, expos, à lire, à voir, écouter  Suivre la vie du site Les Films   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License