Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 358
Lettre à un camarade déporté, Maurice Cling - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d'Auschwitz]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d’Auschwitz

Lettre à un camarade déporté, Maurice Cling

de M. Rethoret
samedi 15 septembre 2012

Maurice Cling était élève à l’École Lavoisier et âgé de 15 ans, quand il fut arrêté en mai 1944. Déporté à Auschwitz-Birkenau avec son frère Willy et ses parents, il est le seul rescapé.

Lettre à un camarade déporté

Maurice Cling était élève à l’École Lavoisier et âgé de 15 ans, quand il fut arrêté en mai 1944. Déporté à Auschwitz-Birkenau avec son frère Willy et ses parents, il est le seul rescapé.
Évacué en janvier 1945 en direction de Dachau, il rentre à Paris le 18 mai 1945.
Il a écrit un livre de mémoire "Un enfant à Auschwitz", édité par la FNDIRP en 1999, puis réédité en 2008 par les Éditions de l’Atelier.

A Ivry-sur-Seine, le 3 février 1989.

Cher Monsieur Cling....
...et ancien condisciple de Lavoisier. Je viens d’achever la lecture du remarquable travail effectué par les élèves du Collège de la Vallée d’Avon : « Les déportés d’Avon » et je me suis arrêté longuement sur la page qui relate un extrait de votre conférence. Après quarante quatre ans la résurgence d’émotions a été si forte que j’ai eu envie de vous écrire.
Nous n’étions pas dans la même classe de quatrième mais je me souviens bien du grand garçon paisible que vous étiez. Je me souviens aussi du jour de votre arrestation et de notre rancoeur à nous élèves, envers l’administration de l’école qui vous avait laissé partir (mais était-il possible de faire alors quelque chose ?).

Pour moi, j’étais choqué mais non surpris car ma mère travaillait cette année-là rue de Jarente et j’avais connaissance des arrestations de Juifs et des ignominies qui souvent les accompagnaient.

Mais ce qui reste en moi un souvenir ineffaçable c’est par un bel après midi de mai 1945, l’irruption d’Aberdam au milieu d’un cours. Il criait, ou plutôt hurlait « Ça y est, Cling est revenu ! » sans prêter attention aux protestations d’un professeur qui ignorait les raisons de cette explosion de joie (joie brutalement tempérée par l’annonce de votre poids) [1].

C’était l’époque où tous les jours de nouveaux témoignages sur les camps nous stupéfiaient d’horreur, nous n’osions plus croire que des hommes aient pu survivre à de telles atrocités.

Je ne me souviens pas de la façon dont le cours s’est terminé, mais cet instant est resté marqué en moi comme une victoire exemplaire, une victoire de la vie, une victoire de l’honnêteté sur la férocité.
Je ne voudrais pas vous importuner plus longtemps, mais de tels souvenirs restent bouleversants malgré le temps et je tenais à vous assurer de ma sympathie.

Je vous prie d’accepter également mes plus cordiales salutations,

M. Rethoret

Lettre adressée à Maurice Cling

CLING Maurice, Vous qui entrez ici..., Un enfant à Auschwitz, Graphein/FNDIRP, 1999, nouvelle édition, Un enfant à Auschwitz, éd. de l’Atelier/FNDIRP, 2008
Il faudra raconter : Ida Grinspan, Henri Borlant, André Rogerie et Maurice Cling, film de Daniel et Pascal Cling, 2004, 57 min.
BRAUNSCHWEIG MARYVONNE, GIDEL BERNARD, Les Déportés d’Avon, enquête autour du film de Louis Malle, Au revoir les enfants, 1988, rééd. La Découverte, 1989, 174 p.
Au revoir les enfants, film de Louis Malle

NM décembre 2012

[1Maurice Cling pesait au maximum 28 kg