Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 358
Journée de la mémoire des génocides, 27 janvier - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d'Auschwitz]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d’Auschwitz

Journée de la mémoire des génocides, 27 janvier

Journée de l’Holocauste et de la prévention des crimes contre l’humanité -un parcours proposé par le Cercle d’étude
jeudi 1er décembre 2011

Pourquoi le 27 janvier ? 27 janvier 1945 : Libération du camp d’Auschwitz par les Soviétiques. En 1996, le 27 janvier est le jour souvenir pour les victimes des nazis. En décembre 2002, le Conseil de l’Europe proclame le 27 janvier « Journée européenne de la mémoire de l’Holocauste et de la prévention des crimes contre l’humanité ». En 2007, le 27 janvier devient « Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité ».Bulletin officiel n° 2 du 12 janvier 2012
L’ONU identifie quatre génocides : celui des Juifs durant la Seconde Guerre mondiale, celui des Arméniens en Anatolie, des Tutsis au Rwanda et des musulmans de Srebrenica, en Bosnie-Herzégovine.

Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité - 27 janvier

Ravivage de la Flamme, Arc de triomphe, 27 janvier 2016 avec l’UDA.

La « Zim » – Matricule 35494, un professeur dans la tourmente un projet du Lycée La Prats, Cluny :
http://blogue-ton-ecole.ac-dijon.fr/matricule35494/2015/10/20/la-zim/

La tragédie juive est une tragédie universelle.
« C’est arrivé, cela peut donc arriver de nouveau, écrit Primo Levi, les consciences peuvent à nouveau être déviées et obscurcies : les nôtres aussi.  »

« Le premier danger n’est pas l’oubli, ni la négation mais bel et bien la banalisation de la Shoah (...) Tout le monde est victime, tout le monde est coupable. En conséquence, personne ne l’est vraiment. » Simone Veil
Pourquoi transmettre la mémoire de la Shoah, enseigner son histoire ?

« Vous aviez dit « plus jamais cela », alors qu’avez-vous fait pour ouvrir les yeux toujours désespérément clos des hommes ? Qu’avez-vous fait pour améliorer l’humanité et pour que l’amour entre les êtres soit un petit peu plus grand ? Qu’avez-vous fait pour le respect que chacun doit porter à l’autre quelque soit sa religion, sa culture ou le lieu de son origine ? Qu’avez-vous fait pour que nous puissions vivre, vivre enfin libres ? » Sam Braun

http://www.massviolence.org/

Pourquoi l’usage du mot "Shoah" plutôt que génocide ou holocauste ?
Malgré sa connotation de sacrifice de nature religieuse "holocauste" est utilisé par les Hollandais et les Anglo-saxons sans doute en rapport avec la production télévisée du même nom.
Certains historiens usent du terme "génocide" pour intégrer à la tentative de destruction des Juifs d’Europe, l’extermination des Tsiganes.
Le mot Shoah s’est imposé en France à la suite de la production du film de Claude Lanzmann Shoah en 1985 pour rendre compte du caractère incomparable du crime. Marie-Paule Hervieu
définitions : Génocide, Holocauste, Shoah. "Renouvellement de la question de la Shoah", Claire Zalc pour la Revue Agone

Témoignage de Shelomo Selinger, sculpteur, notamment du Mémorial du camp de Drancy et rescapé de la Shoah, vidéo de Samuel Muller
Le monument de Shelomo Selinger à Drancy
"La vie prime tout, même Dieu n’est pas aussi sacré que la vie".

MATTARD BONUCCI Marie-Anne, La libération des camps et le retour des déportés, Complexe, 1995

- Le 27 janvier en Europe, date choisie par 18 Etats
Allemagne : Tag des Gedenkens an die Opfer des Nationalsozialismus (1996) :
http://www.bpb.de/geschichte/nationalsozialismus/dossier-nationalsozialismus/
(bpb : Centre fédéral pour l’information politique, une brochure :
http://www.bpb.de/system/files/dokument_pdf/Gedenktag_barrierefrei_20130108_8.pdf
Italie : Fondation de la Mémoire de la déportation :
http://www.deportati.it/
Autriche : pas le 27 janvier
http://www.erinnern.at/bundeslaender/oesterreich/gedenktage/27.-jaenner
Belgique, Malines :
http://www.kazernedossin.com/FR
Espagne :
http://bibliotecadeladeportacion.blogspot.fr/2011/08/mauthausen-en-el-corazon-de-austria.html
Royaume Uni :
http://www.het.org.uk/
http://holocaustcentre.net/?page_id=9
Pologne : Musée de l’Etat d’Auschwitz-Birkenau :
http://www.auschwitz.org.pl
Pays-Bas : La maison d’Anne Frank
http://www.annefrank.org
République Tchèque, Le mémorial Terezin :
http://www.pamatnik-terezin.cz/en?lang=en
ONU :
http://www.un.org/en/holocaustremembrance/

Le Café pédagogique avec le Cercle d’étude :
Paris-Soir du 31 décembre 1941. En page 3, un avis de recherche frappe Patrick Modiano : « PARIS. ON RECHERCHE une jeune fille, Dora Bruder, 15 ans, 1 m. 55, visage ovale, yeux gris marron, manteau sport gris, pull-over bordeaux, jupe et chapeau bleu marine, chaussures sport marron. Adresser toutes indications à M. et Mme Bruder, 41 boulevard Ornano, Paris. »
Cf. Etude de Dora Bruder en classe de seconde in 27 janvier : Journée de la mémoire des génocides
http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lenseignant/schumaines/educationcivique/Pages/2014/149_2.aspx

Le CIDEM :
Génocides et prévention des crimes contre l’Humanité :
http://itinerairesdecitoyennete.org/index.php?page=content&site=15

Retour au début.

- «  L’invention du "devoir de mémoire", formule attribuée à Primo Levi, inventée par un éditeur, critique par Olivier Lalieu : « L’invention du "devoir de mémoire", Vingtième Siècle. Revue d’histoire, 2001/1 n°69 :
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/xxs_0294-1759_2001_num_69_1_1284
Le livre a été retraduit et il est reparu sous le titre La zone grise , Payot, 2013

 1- Chronologie

Chronologie du nazisme à la Shoah, les procès

 2- Les étapes

L’Allemagne son passé et internet :
http://clioweb.free.fr/camps/allnazie.htm
La persécution, la ségrégation, l’enfermement, la déportation, l’extermination :
En Allemagne :
http://www.bpb.de/system/files/pdf/RR39OQ.pdf

- Résister :
La Rose Blanche
Résister dans les camps nazis

- Les ghettos
Le ghetto de Lodz, histoire de Jakob le Menteur, biographie de Jurek Becker
Isabelle Choko, Mes deux vies
Témoignage d’Edith Gricman
Le soulèvement du Ghetto de Varsovie ; le pianiste
Témoignages sur les Ghettos
Images des ghettos :
http://fcit.coedu.usf.edu/holocaust/RESOURCE/GALLERY/gallery1.htm#WGU

- 20 janvier 1942 : Conférence de Wannsee, dirigée par le chef de l’Office central de sécurité du Reich (RSHA) Reinhard Heydrich. Sur le principe de "la solution finale", 15 secrétaires d’Etat et hauts fonctionnaires (dont 7 ont un titre de docteur de l’Université), de la SS, du parti nazi NSDAP et de différents ministères, se réunissent le 20 janvier 1942 pour régler le sort de plus de 11 millions de juifs. Le procès-verbal de la conférence est rédigé par Eichmann.
Le protocole qui décide de la déportation et de l’extermination des juifs d’Europe est entièrement traduit :
http://www.ghwk.de/franz/frproto.htm
Dans "Un mardi à Wannsee", l’historien Peter Klein, montre la programmation d’une "objectivité oppressante" dans la recherche de la solution finale (Endlösung) de la question juive et le camouflage de la langue (Tarnsprache) : termes de Evakuierung pour déportation, Endlösung solution finale pour Massenmord (assassinat de masse).
Quand le massacre de juifs servait de politique :
http://www.tagesspiegel.de/wissen/75-jahrestag-der-wannsee-konferenz-als-der-judenmord-offizielle-politik-wurde/19270788-all.html
LONGERICH Peter, Wannseekonferenz. Der Weg zur „Endlösung“, Pantheon, München, 2016.

- Etudier la déportation de répression et la déportation de persécution :
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article125
Les camps de concentration et les camps d’extermination :
http://www.deathcamps.org/
Les camps d’Auschwitz :
Auschwitz, des supports pour mieux comprendre

- Les homosexuels :
Dans le Reich entre 5 000 et 15 000 homosexuels, considérés comme des associaux ou criminels, furent déportés dans les camps de concentration, où la majorité trouva la mort. Ils ne portent pas le triangle rose au début des camps. En Allemagne, depuis 1871, le paragraphe 175 du code pénal prévoyait une peine de prison, ainsi que la perte des droits civiques, pour les actes homosexuels entre hommes ; le § 175 est resté en vigueur jusqu’en 1969 en RFA. Le WhK (Wissenschaftlichhumanitäres Komittee) de Magnus Hirschfeld milite pour la suppression du § 175.
La population homosexuelle allemande était estimée entre 1, 5 et 2 millions. Ils sont réprimés pour indécence et criminalisés.
Les homosexuels français n’ont pas été déportés sauf dans les territoires rattachés au Reich.
https://lejournal.cnrs.fr/articles/etre-gay-ou-lesbienne-au-temps-du-nazisme

Homocaust ? :
CONSOLI Massimo,Homocaust : il nazismo e la persecuzione degli omosessuali, Raguse, Ed. La Fiaccola, 1984
Paragraphe 175, de Rob Epstein et Jeffrey Friedman, 2001
MÜLLER Joachim, STERNWEILER Andreas, Homosexuelle Männer im KZ Sachsenhausen, Berlin, Verl. Rosa Winkel, 2000, 397 p.
LAUTMANN Rüdiger, Gesellschaft und Homosexualität, Francfort-sur-le-Main, Suhrkamp Taschenbuch, 1977
SCHILLING Heinz-Dieter, Schwule und Faschismus, Berlin, Elefanten Press, 1983
Un amour à taire, téléfilm de Christian Faure d’après un scénario de Pascal Fontanille et Samantha Mazeras, 2005

- Le 27 janvier 2013, "A5564. De Auschwitz à Bergen-Belsen", le livre de Clara Weintraub sera en téléchargement libre pendant toute la semaine au lendemain de la journée internationale en mémoire des victimes de l’holocauste.
http://www.leseditionsdunet.com/lang-en/histoire-et-actualites/651-a5564-lustik-jacques-9782312006710.html
Son livre, comme son initiative de téléchargement gratuit, corroborent sa volonté forte de mémoire pour les générations futures.

- Des dessins d’Auschwitz, avec la vieille Rampe, la sélection, les bâtiments de la mort, les Kapos, les punitions, les massacres, ont été trouvés dans une bouteille près d’une des baraques de Birkenau en 1947.
Auschwitz-Zeichnungen, Skizzen des Schreckens (croquis de l’horreur) :
http://einestages.spiegel.de/external/ShowTopicAlbumBackgroundXXL/a24248/l0/l0/F.html#featuredEntry
Ils sont publiés pour la première fois :
Agnieszka Sieradzka : The Sketchbook from Auschwitz, Auschwitz-Birkenau State Museum, Oswiecim 2011, 115 p.

 3- rencontre avec un témoin

- Les ghettos
Isabelle Choko, Ghetto de Lodz, Auschwitz, puis Celle et Bergen-Belsen en Allemagne
Mes deux vies et La jeune fille aux yeux bleus, Isabelle Choko, 2004

- Le cas de la France,
Le statut des juifs, Port de l’étoile jaune, rafle du Vél’ d’Hiv’,France de Vichy, Drancy, déportation, enfants cachés, les Justes, zone non occupée... :
Lexique : les mots de la France sous l’occupation
En France
La rafle du Vél d’hiv :
http://www.resistancejuive-france.net/
Camp de Drancy : http://www.camp-de-drancy.asso.fr

Les enfants, des témoignages :
Cartographie des enfants juifs déportés depuis la France de juillet 1942 à août 1944 :
http://tetrade.huma-num.fr/Tetrademap_Enfant_France/

http://www.parolesetoiles.com
Ginette Kolinka, née Cherkasky :
http://www.liberation.fr/societe/0101107697-le-degout-de-ceux-qui-ont-denonce-pas-de-la-france
Addy Fuchs
http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2010/shoah2010_pointdevuetemoin.aspx
Yvette Lévy
Yvette Lévy, une biographie
Jean Louis Steinberg
Jean-Louis Steinberg, Des quatre, un seul est rentré : la destruction d’une famille en 1940-1945
Rafle en zone non occupée :
"Les rafles de l’été 1942 en zone libre. Un crime de l’État français". Témoignage de Paul Schaffer.
Jules Fainzang
Mémoires de déportation, Jules Fainzang

Verica Jankovic, matricule 82304 à Auschwitz :
http://serbie-droitshumains.blogspot.fr/2015/01/verica-jankovic-matricule-82304.html

Penser à faire témoigner les témoins locaux :
Simon Igel, Pologne, Vienne, France, Auschwitz III, Dora et Normandie(pb du site) :
Un outil, DVD-ROM de l’UDA, Mémoire Demain, avec une proposition d’exploitation pédagogique :
Mémoire demain, un DVD-ROM de l’Union des déportés d’Auschwitz, sur Auschwitz, Auschwitz-Birkenau

- Travailler à partir des archives locales
Sur les traces des élèves déportés à Jacques Decour :
http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2010/shoah2010_JacquesDecour.aspx

 4- Bibliographie

- Des livres essentiels
Robert Antelme, L’Espèce humaine, Paris, Gallimard, 1957
David Rousset, L’univers concentrationnaire, éditions de Minuit, 1965
Primo Levi, Si c’est un homme, Julliard, 1987
Jean Améry, Par delà le crime et le châtiment, essai pour surmonter l’insurmontable, Actes Sud, 1995
Charlotte Delbo, Aucun de nous ne reviendra, éd de Minuit, 1970
R. Hilberg, La Destruction des Juifs d’Europe, Gallimard, coll. « Folio » Histoire, 2006, 3 vol.
S. Friedländer, Les Années d’Extermination - L’Allemagne nazie et les Juifs 1939-1945
un résumé des livres essentiels :
http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/01/25/31391540.html

- des DVD : Témoignages sur les camps d’Auschwitz et Auschwitz-Birkenau.
Mémoire demain, un DVD-ROM de l’Union des déportés d’Auschwitz, sur Auschwitz, Auschwitz-Birkenau
Des dvd du Cercle :
http://www.cercleshoah.org/spip.php?rubrique15

- Des films
Nuit et Brouillard : Un film d’Alain Resnais (1956), Texte de Jean Cayrol dit par Michel Bouquet, Musique Hanns Eisler, 32 min, Noir et Blanc et Couleur, toujours d’actualité pour montrer toute la dimension des camps de concentration et d’extermination
http://clioweb.free.fr/camps/nuitetbrouillard.htm
Le voyage à Auschwitz : à l’aide d’un film
Mémoire 2000 : Jeudi 26 Janvier 2012 N’oubliez pas que cela fut, documentaire de Stéphan Moszkowicz, France 2008, 60 min. Débatteurs : S. Moszkowicz et Elie Buzin
Ce documentaire retrace le parcours d’un groupe d’élèves de première visitant le camp d’Auschwitz et d’autres camps en Pologne. Ils vont être ainsi mis face à la réalité des camps d’extermination…
voyage
Voyages d’élèves à Auschwitz-Birkenau

- Des liens internet
Enseigner la Shoah avec le Café pédagogique :
http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/Shoah2010.aspx
La fondation pour la mémoire de la Shoah :
http://www.fondationshoah.org/
Eduquer contre Auschwitz :
http://www.fasena.de/
Fritz-Bauer-Institut, Etudes et documentation sur l’histoire et le crime de masse, pages sur l’holocauste :
http://www.fritz-bauer-institut.de, Frankfurt/Main

 5- Pour en savoir plus

Le site Histoire et Mémoire de Jean-Pierre et Jocelyne Husson :
http://www.cndp.fr/crdp-reims/memoire/

Evelyne Marsura, des témoignages :
http://www.memoire-net.org/rubrique.php3?id_rubrique=71
Daniel Letouzey, " Comment éduquer après Auschwitz et Enseigner la Shoah " :
http://web.archive.org/web/20070407124300/http://dletouzey.free.fr/faq/ensshoah.htm
Dominique Natanson, Mémoire vive, Chronologie de la déportation des Juifs de France :
http://www.memoire-juive.org/chrono_auschwitz.htm
Au pays de Primo Levi, Giorno della Memoria :
http://www.deportati.it/

- De nombreux témoignages en ligne (mais pb du site) :
http://www.ushmm.org/wlc/fr/media_list.php?MediaType=oh&page=1
autre accès aux témoignages :
http://www.ushmm.org/wlc/en/a2z.php?type=idcard
- Que faire ?
Y a t-il eu de la Résistance ?
La révolte du ghetto de Varsovie :
http://aphgcaen.free.fr/cercle/ghetto.htm

Les Juifs en Turquie :
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article224

Résister dans les camps nazis :
« Résister dans les camps nazis » CNRD 2012
Qui a aidé les juifs ? Les Justes :
Pour une histoire des Justes
voir aussi :
http://eduscol.education.fr/cid45608/memoire-des-genocides-et-prevention-des-crimes-contre-l-humanite.html

Retour au début.

 6- Autres crimes de masse

«  L’antisémitisme n’est qu’une composante de l’antihumanisme dont tout homme peut devenir victime », RASTIER François, Ulysse à Auschwitz, Cerf, p.195

- Instauration de notions juridiques internationales, définissant les notions de crimes contre l’humanité et de génocide.
Raphael Lemkin en 1943 forge le terme de génocide. Ce terme est utilisé au tribunal de Nuremberg et défini à l’ONU en 1948. Un génocide est la destruction d’une nation ou d’un groupe ethnique.
Raphael Lemkin, Axis Rule in Occupied Europe, Columbia University Press, 1944
Pierre Truche  : http://aphgcaen.free.fr/cercle/truche.htm
*Au procès de Nuremberg, chargé après la Seconde Guerre mondiale de juger les criminels et organisations nazis, sont définis ainsi :
. les crimes de guerre, c’est-à-dire "les violations des lois et coutumes de la guerre" art. 6)
. les crimes contre l’humanité, comme " l’assassinat, l’extermination, la réduction en esclavage, la déportation et tout autre acte inhumain commis contre toute population civile, avant ou pendant la guerre, ou bien les persécutions pour des motifs politiques, raciaux ou religieux"(art. 6)

*L’ ONU, définit le crime de génocide dans la Convention du 9 décembre 1948 "comme un ensemble d’actes commis dans l’intention de détruire, tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux, comme tel "
http://daccess-dds-ny.un.org/doc/RESOLUTION/GEN/NR0/044/31/IMG/NR004431.pdf?OpenElement
Convention 1968, sur l’ imprescriptibilité des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité - 26 novembre 1968 :
http://daccess-dds-ny.un.org/doc/RESOLUTION/GEN/NR0/244/69/IMG/NR024469.pdf?OpenElement

 Esclavage

* Par la Loi n° 2001-434 du 21 mai 2001 la France reconnaît officiellement que la traite des noirs et l’esclavage constituaient des crimes contre l’humanité.

« Je n’ai pas le droit, moi homme de couleur, de souhaiter la cristallisation chez les Blancs d’une culpabilité envers le passé de ma race. Je n’ai pas le droit, moi homme de couleur, de me préoccuper des moyens qui me permettraient de piétiner la fierté de l’ancien maître. Je n’ai ni le droit ni le devoir d’exiger réparation pour mes ancêtres domestiqués [...]. Je ne suis pas esclave de l’esclavage qui déshumanisa mes pères. »
Frantz FANON, Peau noire, masques blancs, 1952.

Cf. sur l’esclavage

Art. 1. Voulons et entendons que l’Édit du feu Roi de glorieuse mémoire, notre très honoré seigneur et père, du 23 avril 1615, soit exécuté dans nos îles ; ce faisant, enjoignons à tous nos officiers de chasser, de nos dites îles, tous les juifs qui y ont établi leur résidence, auxquels, comme aux ennemis déclarés du nom chrétien, nous commandons d’en sortir dans trois mois, à compter du jour de la publication des présentes, à peine de confiscation de corps et de biens.
http://abolitions.free.fr/IMG/pdf/1685codenoirtxt.pdf
Atlas des esclavages, Autrement, 2013

Pointe-à-Pitre, Guadeloupe, le Mémorial ACTe est dédié aux victimes de la traite et de l’esclavage, Centre d’expression caribéenne et de mémoire de la traite et de l’esclavage. 2015
http://www.memorial-acte.fr

Myriam Cottias, présidente du CNMHE Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage

Remonter.

 Autres Génocides

http://www.ushmm.org/genocide/take_action/genocide/patterns/violence
* Les Tsiganes  : Les Tsiganes dans l’Europe occupée : entre persécutions et génocide
Le 2 août 1944, jour de la "liquidation" des Tsiganes à Birkenau a été déclarée Journée de commémoration de l’extermination des Roms et des Sinti depuis 1997.

3e Commémoration Nationale en hommage aux nomades morts pour la France/ Journée européenne de commémoration de l’holocauste des Roms, mardi 2 août, 17:00 - 19:00 métro Étoile, départ musoir 17 h 30

"Le puits d’eau noire" de Dani Karavan a été inauguré le 24 octobre 2012, avec le président de la République Joachim Gauck, la chancelière Angela Merkel, Romani Rose, président du Zentralrat des Sinti et Roma et Dani Karavan.

monument aux Sinti et Roma, Berlin, avril 2012

Photo du 9 août 2013 :

Le mémorial à côté du Reichstag, photo Henning Fauser, 2013

* Les Arméniens  :
Le génocide arménien
DÜNDAR Fuat, Crime of Numbers : The Role of Statistics in the Armenian Question (1878-1918), 2010
Les Jeunes Turcs s’attaquent aux Bulgares, aux Roums (grecs) qui sont déportés en Anatolie, des musulmans sont déplacés dans des zones sans musulmans. La « réforme de l’Arménie » ne se fait pas, les Turcs entrent en guerre aux côtés de l’Allemagne.

- Le cahier de Talat Pacha, ministre de l’intérieur, responsable du génocide, sert de base au règlement du "problème arménien" : 1,5 millions d’Arméniens demeurant surtout à Van, Bitlis, Erzurum, Sivas et Istanbul sont recensés. Des pourcentages d’Arméniens sont établis selon les régions. Les autres doivent être déportés ainsi que des Kurdes, des Albanais, des Bosniaques, des Circassiens.
Migrations forcées. L’idée est d’envoyer les Arméniens vers les régions inhospitalières de Mésopotamie. Des déserteurs ont fui vers la Russie et Djemal Pacha a peur d’avoir un deuxième front. Des actes de violences, des massacres sont effectués par l’Organisation spéciale. Le gouvernement a laissé faire...
D’après Erik J. Zürcher, Turkey, A Modern History, il y a eu entre 600 000 et 800 000 morts.
Carte des massacres, Robert H. Hewsen, Armenia, A Historical Atlas :
http://www.press.uchicago.edu/Images/Chicago/hewsen224.gif
DADRIAN Vahakn, Autopsie du génocide arménien, Bruxelles, Éditions Complexe, 1995, 266 p. Jenosid, en turc, éditeur Ragıp Zarakolu, emprisonné en Turquie en 2012.
controverse avec [Guenter Lewy]
AKÇAM Taner, The Young Turk’s Crime Against Humanity. The Armenian Genocide and Ethnic Cleansing in the Ottoman Empire (Le crime des Jeunes-Turcs contre l’humanité. Le génocide arménien et l’épuration ethnique dans l’Empire ottoman), Presses de l’université de Princeton, 2012, 528 p.
http://press.princeton.edu/titles/9678.html
AKÇAM Taner, Un acte honteux [1]. Le génocide arménien et la question de la responsabilité turque, Paris, Denoël, 2008, 491 p. Réd. Gallimard, Folio, 2012, 680 p.

Partager les mémoires, Arménie, Turquie. Une exposition a eu lieu à Paris à la Péniche Anako, Bassin de la Villette face au 61, quai de la Seine 75019 Paris, 15.11.2012 – 29.11.2012 Mo
http://www.speakingtooneanother.org
"Vincent Duclert, l’historien et le génocide des Arméniens", l’extermination, la mémoire et l’oubli, le négationnisme de l’État turc :
http://clioweb.canalblog.com/archives/2012/01/02/23137390.html
Interview de Vincent Duclert dans Le Monde :
http://www.juif.org/go-blogs-40240.php
Vincent Duclert : Le centenaire du génocide des Arméniens ottomans. Dette de l’humanité et devoir d’histoire :
http://www.jean-jaures.org/content/download/20990/217468/version/3/file/Note-266.pdf

En quoi les massacres de 1915 se distinguent-ils des pogroms précédents ? blog de professeurs d’histoire-géo :
...« Arménien d’Anatolie, Hrant était l’un des intellectuels les plus engagés sur le front de la démocratisation de la Turquie et un partisan de la réconciliation entre Turcs et Arméniens. A la tête d’Agos (le sillon), un journal hebdomadaire bilingue (turc et arménien), il publiait des historiens turcs tels que Taner Akçam tout en critiquant l’absence de dialogue d’une partie de la diaspora arménienne avec les démocrates turcs de bonne volonté. »...
http://lhistgeobox.blogspot.fr/2012/05/262-rwan-le-papier-darmenie-2012.html
Liberté à la recherche ! :
http://www.gitfrance.fr/

* Le Rwanda :
Regards croisés de deux rescapés, Charles Baron et Jeanne Allaire-Kayigirwa
La Maison des métallos a programmé La Cantate de Bisesero – Groupov,
9 au 13 octobre 2013
http://www.ibuka-france.org/
* Le Darfour  :
http://www.droitshumains.org/darfur/actu2006.htm
* Le Cambodge :
Rithy Panh avec Christophe Bataille, L’Elimination, Grasset, 2012
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article279
* Procès des crimes de l’ex-Yougoslavie. Tribunal de l’ONU :
http://www.icty.org/action/cases/4
La Parade, film de Srđan Dragojević, 1h 55 min, 2011, sur la tolérance, permet de parler des droits de l’homme, de dénoncer l’homophobie et d’aller au delà des querelles nationalistes avec humour.
Pour assurer la sécurité de la Gay Pride à Belgrade, d’anciens combattants, ex-ennemis, sortes de 7 mercenaires, serbe, croate, bosniaque et albanais du Kosovo, se retrouvent aux côtés de militants homosexuels qui eux, sont détestés par tout le monde. La parade de 2010 peut avoir lieu : 6 500 policiers protègent un millier de militants gays et amis, contre 7 000 hooligans et néo-nazis.
Retour au début.

 7-Les Mémoires de la guerre d’Algérie

Des références bibliographiques, films et sites internet :
Octobre à Paris - 17 octobre 1961

- Le Maghreb des livres : 8 et 9 février 2014

Hôtel de ville de Paris, 5 rue Lobau
http://www.coupdesoleil.net/rubriques.php?rubrique=1
le programme :
http://www.coupdesoleil.net/pdf/l0020214141542.pdf

"Créé en 1994 par Coup de soleil, le Maghreb des livres met chaque année à l’honneur, suivant une rotation triennale, la littérature de l’un des trois pays du Maghreb central : après la Tunisie en 2011 et avant l’Algérie en 2013, ce sont donc les lettres marocaines qui seront sous les projecteurs en 2012.
Nous n’oublierons pas pour autant que l’Algérie accédait, il y a 50 ans, à l’indépendance. De nombreux ouvrages, romans et essais, sont parus (ou vont paraitre) à cette occasion et la 18ème édition du Maghreb des livres en sera bien sûr le reflet."

Coup de soleil
La Maghreb des livres

- Abdellali Hajjat et Marwan Mohammed, Islamophobie, comment les élites françaises fabriquent le "problème musulman", La Découverte, 2013
« l’islamophobie, ce ne sont pas seulement des actes de discrimination, mais un phénomène social global, qui consiste à réduire "l’autre" à son appartenance religieuse présumée ou réelle. Elle repose donc à la fois sur une idéologie, des préjugés et des actes. En cela, elle va au-delà d’un simple racisme, mais découle d’un "problème musulman", construit, de manière non concertée, par différents acteurs. »

Remonter.

- Pour élargir le sujet, mediagraphie :

Déportation :
La loi n° 54-415 du 14 avril 1954 institue le dernier dimanche d’avril "Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la Déportation".

Le rôle des enseignants dans la transmission de la Mémoire :
http://www.cndp.fr/crdp-reims/memoire/enseigner/memoire_histoire/04roledesenseignants.htm
liste de films :
http://www.cine-holocaust.de/efwixfm.html
Shoah, génocides et concurrence des mémoires, de Dominique VIDAL, préface de Christina von BRAUN, Editions du Cygne, 2012, 122 p.
livre qui rassemble 15 ans d’articles, de conférences et de recensions.
Dominique Vidal est aussi l’auteur de Les Historiens allemands relisent la Shoah, Complexe, 2002
* La colonisation :
MEMMI Albert, La statue de sel, Gallimard, 1953, 384 p. : « indigène dans un pays de colonisation, juif dans un univers antisémite, Africain dans un monde où triomphe l’Europe  »

* Les bombes atomiques, Hiroshima, 6 août 1945, Nagasaki, 9 août 1945 :
http://icp.ge.ch/po/cliotexte/la-seconde-guerre-mondiale/bombe.atomique.html
Holocaust Education Center, Japan :
http://www.urban.ne.jp/home/hecjpn/index.html

* « Pourquoi enseigner l’Holocauste ? »
Pour marquer la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste, le 27 janvier 2013, l’UNESCO a publié une nouvelle brochure
http://unesdoc.unesco.org/images/0021/002186/218631E.pdf
"States and citizens have responsibilities” :

* "Die Verfolgung und Ermordung der europäischen Juden durch das nationalsozialistische Deutschland 1933-1945" (Les persécutions et assassinats)... , VEJ, 16 tomes prévus (jusqu’en 2018)
Depuis les activités antisémites en Allemagne après la « prise du pouvoir » par les nazis, jusqu’à l’Holocauste qui s’étend à travers toute l’Europe : des comédiens et des témoins lisent des centaines de documents, écrits par des auteurs des crimes, des victimes et des observateurs. Des articles de journaux, des appels à l’aide, des règlements, des ordres (Befehl), des journaux intimes et des lettres privées. Les historiens expliquent le contexte politique et discutent de questions de recherche. Des témoins racontent ce qui leur est arrivé et comment ils pourraient survivre.
http://die-quellen-sprechen.de/
Les témoins :
http://die-quellen-sprechen.de/zeitzeugen.html

* Mémoires du nazisme à Munich :
http://www.memoryloops.net/de#!/start/

* De nombreux témoignages, Mémoires des nations  :
http://www.pametnaroda.cz/

Les sites de 11 lieux de mémoire officiels :
http://lesambassadeursdelamemoire.strikingly.com/

 BTS

deux thèmes sont étudiés en deuxième année de BTS.
« Comment concilier devoir de mémoire et nécessité de l’oubli »
[http://www.lemonde.fr/campus/articl...]
Parmi les livres proposés , cf.
http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/pid20536/bulletin-officiel.html?cid_bo=86076&cbo=1
Thème n° 1 - Je me souviens
Yannick Haenel, Jan Karski ; Primo Levi, Si c’est un homme  ; Jonathan Littell, Les Bienveillantes ; Patrick Modiano, œuvres complètes, particulièrement,Dora Bruder et Un pedigree  ; Georges Perec, Je me souviens ; W ou le souvenir d’enfance ;Jorge Semprun, L’Écriture ou la Vie ; Elie Wiesel, La Nuit  ;Boris Cyrulnik, Un merveilleux malheur ; Pierre Nora (dir.), Les Lieux de mémoire ; Paul Ricoeur, La Mémoire, l’histoire, l’oubli, etc.

Remonter.

N.M. 15 janvier 2012, revu janvier 2017

[1Mustafa Kemal