Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 378
Ciné-Histoire, à l'Auditorium de l'Hôtel de ville - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah

Ciné-Histoire, à l’Auditorium de l’Hôtel de ville

dimanche 10 juin 2012

L’association CINÉ-HISTOIRE créée en 2004, outre son action pédagogique en direction des scolaires, organise aussi des journées grand public. Ces séances ont lieu à l’Hôtel de Ville de Paris.
http://www.cinehistoire.fr/
D’autre part, l’association CINÉ-HISTOIRE et le cinéma Les 7 Parnassiens s’attachent à montrer des films et des aspects peu connus de l’Histoire.
Les rendez-vous Ciné-Histoire au cinéma les 7 Parnassiens

ciné-histoire

Programme 2016

- Mardi 24 mai 2016, Il y a 75 ans, la Rafle du « billet vert »
avec Ciné-Histoire, Cercil, UDA,et le soutien de la FMS, mardi 24 mai 2016, à 16h, Auditorium de l’Hôtel de Ville, avec
Laurent Joly, historien, Catherine Thion, historienne au CERCIL, Je reviendrai Jean Barat, 2015, 55 min. Film qui retrace l’histoire de Zysman Wenig, déporté par le convoi 6.
http://www.cinehistoire.fr/event/la-rafle-du-billet-vert/

- 9 mai 2016, Le Front populaire, l’éducation et la culture
"Le Front populaire a été un temps où la question de la « culture » (ce type de vocabulaire apparaît précisément à cette époque) aura occupé une place sans précédent dans les débats publics et dans les programmes des partis, des syndicats et des gouvernements, qu’il s’agisse de la création artistique ou de la recherche scientifique, des réformes scolaires ou de l’« organisation des loisirs ». De grandes figures entrent, à cette occasion, dans le panthéon de la mémoire républicaine, comme Jean Zay, ministre de l’Éducation nationale, Georges Huisman, directeur général des Beaux-arts, Jean Cassou, Léo Lagrange, Jean Perrin, Paul Rivet...
 Cette journée d’étude interrogera la conjoncture (économique, politique, culturelle) qui a conduit à cette exceptionnelle mobilisation des individus, au sein d’un vaste mouvement collectif où, à côté des organisations déjà en place, se distinguent de nombreuses associations apparues entre 1935 et 1937.
  Elle posera la question des oppositions externes et des contradictions internes qui ont pu affaiblir ou empêcher certaines réformes, anéantir certains espoirs, et cherchera à resituer à l’échelle de deux ou trois générations, jusqu’aux prémisses du XXIème siècle, l’héritage culturel de « 36 »."

ORY Pascal, La belle illusion. Culture et politique sous le signe du Front populaire (1935-1938), CNRS, 2016, 1038 p.
  P r o g r a m m e
9h15 — Accueil par Nicole Dorra, présidente de l’association Ciné-Histoire, et Pascal Ory, professeur d’histoire à l’Université Paris 1, président de l’Association des Amis de Jean Zay.
-*Contextes et mobilisations
9h30-10h — Introduction par Antoine Prost, professeur émérite d’histoire contemporaine à Paris 1.
10h-11h00 — Table Ronde, avec Hélène de Talhouët, docteur en histoire, Pascal Ory, Nicolas Palluau, docteur en histoire, Antoine Prost. 
11h00-12h00 — Présentation et extraits du film L’école est à nous ! Ou comment Jean Zay révolutionna l’Éducation nationale, de Stéphane Benhamou (2015).
12h00-14h00 Déjeuner libre
-*Contradictions et héritages
14h-14h30 — Introduction par Pascal Ory.
14h30-15h30 — Table Ronde, avec Laurent Besse, maître de conférences à l’Université de Tours, Pascal ORY, Antoine Prost.
15h45 Présentation et projection du film La Marseillaise, de Jean Renoir, 1938.
http://www.cinehistoire.fr/event/le-front-populaire/

- 14 mars 2016, Le scoutisme pendant la Seconde Guerre mondiale, 5 rue Lobau 75004 Paris
Extrait du film Le maquis de Vabre, de Ariel Nathan
http://www.cinehistoire.fr/event/le-scoutisme-pendant-la-seconde-guerre-mondiale/

-  Betty Marcusfeld, film de Martine Bouquin, mardi 16 février 2016 à 14h30, dans les locaux de la Fondation 30 Bd des Invalides. Betty Marcusfeld, disparue comme Dora Bruder.

 Archives

  L’"Histoire" au cinéma

Qui était Georges Guingouin ? « Le fou des bois » devenu Compagnon de la Libération, 12 mai 2014, Hôtel de ville
http://www.cinehistoire.fr/event/qui-etait-georges-guingouin-le-fou-des-bois-devenu-compagnon-de-la-liberation/
16h 15 : Débat avec François Marthouret et Patrick Rotman (sous réserve)
- mardi 10 septembre 2013 à 14h à l’Auditorium de Hôtel de Ville de Paris, ouverture du cycle 2013-2014.
Avant-première de deux épisodes de la série Un village français, L’année 1943 , série télévisée crée par F. Krivine, P. Triboit, E. Dauce, Réalisation J.M. Brondolo.
Séance en présence de Jean-Pierre Azéma, conseiller historique du film
http://www.cinehistoire.fr/
Auditorium de l’Hôtel de Ville, 5, rue Lobau 75004 PARIS
Entrée libre réservée en priorité aux adhérents dans la mesure des places disponibles
Prévoir des papiers d’identité et Réservation indispensable
Association Ciné-Histoire, 8 rue Dupleix, 75015 PARIS
Contact par fax : 01 56 58 05 28 ; par courriel : nicoledorra@gmail.com

un village français, l’année 1943

Henri Nanot, Georges Guingouin, des Résistants méconnus
- 2 décembre 2013 à l’Auditorium de l’Hôtel de Ville de Paris, à 14h
Première séance d’aide à la préparation du C.N.R.D.
Thème de cette année : « La libération du territoire et le retour à la République »
http://www.cinehistoire.fr/event/seance-de-preparation-au-cnrd/
Capacité de la salle 200 places, mais attention seuls 50 élèves pourront être gardés à goûter avec les témoins

- En avant première, le Dernier des injustes présenté par Ciné-Histoire mardi 12 novembre 2013, 19 h, séance exceptionnelle au cinéma les 7 Parnassiens 98 Bd du Montparnasse.
débat avec Annette Wieviorka
Courriel : nicoledorra@gmail.com

Archives 2012-2013

- 14 décembre 2012 à 14h à l’Auditorium, séance de préparation au CNRD dont le thème est «  Communiquer pour résister »
http://www.cinehistoire.fr/event/seance-de-preparation-au-cnrd-2012/
Le CNRD :
http://www.cinehistoire.fr/concours-resistance-deportation/
Projection du film sur le mouvement Défense de la France de J. Van Effenterre, d’un film sur Radio Londres, de l’émission « Les Français parlent aux Français ». En présence de Frank Bauer premier speaker à Radio Londres, Jean Marie Delabre du mouvement Défense de la France et J.L. Crémieux Brilhac, historien :
http://www.parismatch.com/Actu-Match/Politique/Videos/Jean-Louis-Cremieux-Brilhac-a-Londres-avec-De-Gaulle-193473/

CRÉMIEUX-BRILHAC Jean-Louis, Georges Boris, trente ans d’influence, Blum, de Gaulle et Mendès France, Gallimard 2010
La question juive n’était pas centrale, le CNR n’a pas pris position. On n’imaginait pas, on prenait le témoignage de Jan Karski pour de la propagande.
- 17 septembre 2012 à 18h à l’Hôtel de Ville inauguration du cycle Cinéma de l’occupation :
documentaire de P. Pouchain et Y. Riou « L’occupation sans relâche » en présence des réalisateurs et d’Alain Riou journaliste qui intervient dans le film.

débat, sur les artistes sous l’occupation

Ce film nous plonge au cœur de la vie artistique à Paris pendant l’Occupation. Un aspect de l’histoire jusqu’alors peu traité qui permet de relier la vie quotidienne des Français avec la carrière professionnelle et amoureuse de plusieurs artistes emblématiques de ces années (Jean Gabin, Arletty, Maurice Chevalier, Sacha Guitry…) avec la réalité de l’Occupation.
Une période complexe racontée par des historiens ou des témoins directs qui donnent un éclairage tout en nuances. Le film recèle un bon nombre d’archives et parmi elles des images totalement inédites tournées par des soldats allemands lors de leur séjour à Paris.
Ce film n’occulte pas les questions sensibles et souvent gênantes concernant un grand nombre d’artistes de la période : Sacha Guitry et Arletty furent-ils des « collabos » ou Louis Jouvet, un grand résistant ? Qui sait que Michel Simon porta l’étoile jaune alors qu’il n’était pas juif ? Qu’Arletty sauva le décorateur Trauner de la déportation ?
Toutes ces informations et bien d’autres viennent émailler
« L’occupation sans relâche » et montrer l’imbrication entre la vie artistique et la vie … tout court.
Une mise en cause de Louis Jouvet est réfutée par Alberte Robert, auteure d’un documentaire sur Louis Jouvet.

Les autres séances sur le cycle le Cinéma sous l’occupation auront lieu à la Pagode

- 1er octobre à 14 h Auditorium « Juin 40, la République meurt à Bordeaux  » de Noél Alpi . Les 3 journées charnières du 15 au 17 juin où le régime a basculé. En présence du réalisateur et de Jean Lacouture.
La séance est repoussée à une date ultérieure

archives 2011-2012 :

- Le 25 juin de 9h à 12h et 14h à 17h Une journée, sur la rafle du 16 juillet 1942 à Paris (70ème anniversaire)
En partenariat avec l’Union des Déportés d’Auschwitz (UDA) et le Cercil :
Les accords Oberg-Bousquet, La préparation de la rafle (archives de la police française), La rafle proprement dite, Pithiviers et Beaune-la-Rolande, Drancy, Auschwitz
Les rafles de juillet 1942

Déjà passé

- 2 avril 2012, à 14h à l’Auditorium : partenariat avec l’ANACR

Jean Pierre Melville résistant : du Silence de la mer à l’Armée des ombres


à partir du film d’Olivier Bohler « sous le nom de Melville » 2010
débat avec Olivier Bohler, Rui Nogueira, Pierre Gabaston
Le Silence de la mer, 1949
L’armée des ombres, 1969
Jean Pierre Melville résistant : du Silence de la mer à l’Armée des ombres

- Le 14 février 2012 de 9h à 12 et de 14h30 à 18h à l’Auditorium : une journée autour du piège du Massilia en juin 1940 : La chute de la République à Bordeaux, Le départ sur le Massilia, Le procès Jean Zay et le procès de Pierre Mendes-France.
(Participations demandées Jean-Noël Jeanneney, Jean Lacouture, Anne Simonin, Olivier Wieviorka)
Le piège du Massilia en juin 1940, premières résistances, premiers procès politiques

- A l’Auditorium le 13 janvier 2012 en partenariat avec le Cercle d’Etude de la Déportation et de la Shoah
et les Amicales des camps de déportation
« OnSnapt », les évadées
Un film sur une véritable histoire d’ évasion des Marches de la mort, dans le cadre du CNRD et avec des témoins rescapés, Raphaël Esrail, André Berkover et Raymond Gourlin, Raphaël Mallard
Les Marches de la mort. Les Évasions janvier-avril 1945

- 16 décembre 14h 30 « Résister dans les camps nazis  » séance C.N.R.D.en partenariat avec le M.R.N.
Mme M.J. Chombart de Lauwe, Présidente de la Fondation pour la mémoire de la Déportation,
M. D. Perlemutter le plus jeune enfant rescapé de Buchenwald (8 ans)
M. O. Lalieu historien auteur de « La zone grise »,
Jean Louis Steinberg, déporté à Auschwitz III-Monowitz.
Extraits de films montrant plusieurs aspects qu’a pu prendre la résistance des déportés internés.
Après la séance les élèves préparant le Concours sont invités à un goûter par tables de 8 autour d’un témoin.

- Maurice Audin, la disparition, film documentaire de François Demerliac, 2010, 75 min.
Maurice Audin, la disparition, film-débat le 14 septembre 2011 à 14 h 30 à l’Auditorium de l’Hôtel de Ville de Paris.
La projection sera suivie d’un débat avec Mme Josette Audin son épouse, M. Henri Alleg son camarade auteur de La question, Nils Anderssen qui a publié La question en Suisse à cause de la censure en France, Raphaëlle Branche auteure de La torture et l’armée et le réalisateur François Demerliac.
http://abonnes.lemonde.fr/archives/temps_fort/2013/07/19/la-question-d-henri-alleg_3450146_1819218_3450099.html

 Henri Alleg

Henri Alleg est né à Londres en 1921, dans une famille de tailleurs, juifs russo-polonais qui a fui les pogroms. Harry Salem arrive à Alger en 1939. Il adhère au Parti communiste algérien et entre à Alger républicain où signe ses articles du nom de Henri Alleg.

La mort d’Henri Alleg, l’auteur de La Question, 17 juillet 2013 :

Son fils, Jean Salem Résistances. Entretiens avec Aymeric Monville. Delga, 2015, 322 p.
http://www.liberation.fr/livres/2015/02/18/tel-pere-tel-fils_1205288
http://clioweb.canalblog.com/archives/2013/07/19/27676767.html

« Maurice Audin, "disparu" le 21 juin après avoir été "travaillé" par les hommes de Massu. Alleg l’a croisé dans les antichambres des salles de torture, aussi pantelant que lui », in archives du Monde :

http://abonnes.lemonde.fr/archives/temps_fort/2013/07/19/la-question-d-henri-alleg_3450146_1819218_3450099.html

Alleg, torturé, condamné à 10 ans de travaux forcés, ancien directeur d’"Alger Républicain", journal du Parti communiste algérien, auteur de "La Question" :

http://www.liberation.fr/societe/2013/07/18/mort-du-journaliste-henri-alleg-auteur-de-la-question_91917

http://blogs.mediapart.fr/blog/karim-amellal/180713/hommage-henri-alleg-0

Un rêve algérien, film de Jean-Pierre Lledo sur Henri Alleg

14 h 30 Accueil et présentation de la séance
Pierre Mansat adjoint au Maire de Paris, Président du Comité Audin,
Nicole Dorra, présidente de Ciné-Histoire
Projection du film Maurice Audin, la disparition de François Demerliac, 2010, 75 min
Table ronde avec les intervenants et débat avec la salle
Le 11 juin 1957 Maurice Audin, jeune assistant de mathématiques, militant anticolonialiste, membre du Parti communiste algérien, est arrêté à Alger par des parachutistes français, torturé puis déclaré évadé par les parachutistes d’Alger, disparu le 21 juin 1957.
Pour en savoir plus
Pierre Vidal-Naquet, L’Affaire Audin (1957-1978), Préface de Laurent Schwartz, éditions de minuit, 1958, Collection « Documents », Nouvelle édition augmentée, 1989, 192 p.
Pierre Vidal-Naquet apporte la preuve que Maurice Audin a été assassiné par le lieutenant Charbonnier.

Henri Alleg, La question, éd de Minuit, 1958
Henri Alleg, Mémoires algériennes, 2005
Raphaëlle Branche, La Torture et l’armée pendant la guerre d’Algérie, 1954-1962, Paris, Gallimard, 2001.

Intervention de Nils Anderssen au colloque "17 et 18 octobre 1961 : massacres d’Algériens sur ordonnance ?" :
http://17octobre1961.free.fr/pages/dossiers/andersson.htm
L’association Maurice Audin :
http://www.ann.jussieu.fr/AUDIN/index.htm
Remonter en haut de la page

- Film-débat sur la manifestation des Algériens du 17 octobre 1961 de Jacques Panigel
Au cinéma « Les 3 Luxembourg » le 19 octobre 2011 à 20h
Octobre à Paris - 17 octobre 1961, film de Jacques Panijel, 1962, Un film interdit sur la répression de la manifestation des Algériens ; le 17 octobre 1961 à Paris.
Avec la participation de Mehdi Lallaoui fondateur de l’association « Au nom de la mémoire », et J.L. Einaudi (sous réserve).
Octobre à Paris - 17 octobre 1961
Remonter en haut de la page

- 5 octobre 2011, 14h 30 Le temps du silence de Franck Appéderis et Jorge Semprun, 90 min (2011) Accueil et présentation de la séance Nicole Dorra, présidente de Ciné-Histoire
15h Un hommage sera rendu à J. Semprun, F. Nicoladze spécialiste de son œuvre, K. Costa Gavras (sous réserve), F Appéderis
15h30 Projection du film le temps du silence
"Le temps du silence est une fiction autobiographique sur le retour. Mais, revient –on jamais de ce voyage, de cette expérience, alors que l’on a passé une frontière : celle de l’inimaginable ?
La spécialiste de l’œuvre de Semprun qu’est F. Nicoladzé a écrit : « raconter sa vie pour s’assurer de l’avoir vécue et avoir prise sur elle, semble bien la finalité de Semprun »
Jorge Semprun après un "temps du silence" aura en effet bien maitrisé sa vie, acteur et témoin engagé de son siècle.
Enfant exilé à 13 ans d’Espagne, lycéen en France, prisonnier en Allemagne, il a déjà une expérience singulière à 22 ans lorsqu’il revient « dans le monde des vivants ». Dans une première partie de sa vie d’adulte, il choisit le combat politique en animant la travail clandestin du P.C. dans l’Espagne franquiste. Exclu du parti en 1964, il se consacre alors à son œuvre d’écrivain et de scénariste"....

- 7 décembre à 18h «  Un crime français  » de Catherine Bernstein et Dominique Missika (2011, 52min) avant-première réservée aux seuls adhérents de Ciné-Histoire
L’assassinat du ministre Jean Zay par la milice en 1944
Partenariat avec CNRS images et les films de l’Acqueduc
Le piège du Massilia en juin 1940, premières résistances, premiers procès politiques
Fiche du film
http://videotheque.cnrs.fr/index.php?urlaction=doc&id_doc=2821
programme :

L’association Ciné-Histoire vous convie à 4 rendez-vous en 2009-2010, autour d’événements passés sous silence ou falsifiés.
• UNE JOURNÉE PORTÉE DISPARUE de P. Brooks et A. Hayling (samedi 14 novembre 2009)
• L’HISTOIRE OFFICIELLE de Luis Puenzo (samedi 16 janvier 2010)
• KATYN d’Andrzej Wajda (samedi 13 mars 2010)
• L’AVEU de Costa Gavras (samedi 29 mai 2010)

Remonter en haut de la page

N.M. 2009 - 2013


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1737 / 984622

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Informations diverses  Suivre la vie du site Annonces, films-débats, films à voir  Suivre la vie du site Films Ciné-histoire   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License