Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 378
Chassez les papillons noirs, Sarah Montard - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d'Auschwitz]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d’Auschwitz

Chassez les papillons noirs, Sarah Montard

Éditions Le Manuscrit-FMS 2011
lundi 14 juin 2010

"Chassez les papillons noirs" chantait Edith Piaf
Sarah et ses parents émigrent en France, le pays des droits de l’homme, de la liberté et de la douceur de vivre.
Lichtsztejn-Montard, évadée du Vél’ d’Hiv’ puis déportée à Auschwitz en mai 1944 avec sa mère.

Sarah Lichtsztejn, née le 16 mars 1928 à Danzig de parents polonais, est arrivée en France à l’âge de 2 ans et demi. Son père, né en Lituanie dans une famille de rabbins, est devenu libre penseur, sioniste de gauche, puis anarchiste en lisant Bakounine et Kropotkine. C’est un intellectuel, poète et journaliste yiddish, enseignant dans une école juive. Il fréquente le cercle des écrivains juifs de Varsovie. Sa mère, née à Malorita, un shtetel près de Brest-Litovsk, vient d’une famille traditionnaliste. Elle a étudié à l’école russe. Après la révolution, le village est devenu polonais. La situation économique est très dure, l’antisémitisme virulent. Ils émigrent en France, le pays des droits de l’homme, de la liberté et de la douceur de vivre. Ils habitent d’abord dans le XVème où ils côtoient des Russes blancs. Ils déménagent dans le XXème, arrondissement à forte population juive, à Ménilmontant, puis à Belleville. Sa mère est couturière. Son père, vit de « petits boulots » non déclarés, et, souvent expulsé, revient à chaque fois clandestinement.
Ses parents étaient à la fédération anarchiste, mais comme il existait une discrimination chez les gens de gauche aussi, ils ont fondé Le Club, où ils refaisaient le monde en yiddish.
Sarah, bonne élève, étudie à l’école communale puis au lycée. Pendant l’Occupation, elle est arrêtée avec sa mère, le 16 juillet 1942, lors de la rafle du Vél’ d’Hiv’, lieu d’où elles s’évadent.
Sarah à propos du film La Rafle article paru dans "Après Auschwitz".

A propos du film La Rafle

Elles se cachent dans Paris, comme le père de Sarah, arrêté en juillet 1941 et évadé du camp de Pithiviers dans le Loiret.
Sarah et sa mère, de nouveau arrêtées, sur dénonciation [1] , le 24 mai 1944, sont déportées à Birkenau, le 30 mai. Elles restent ensemble six mois environ, affectées aux travaux les plus durs. Puis séparée de sa mère, Sarah est envoyée au camp des hommes à Auschwitz I jusqu’à l’évacuation du camp à l’approche de l’Armée Rouge, le 18 janvier 1945.
Commence alors « la marche de la mort », pendant laquelle Sarah retrouve sa mère, et qui les amène péniblement au camp de Bergen-Belsen. Là atteinte du typhus, Sarah est sauvée par sa mère. Libérées le 15 avril 1945 par l’armée anglaise, elles sont rapatriées à Paris le 24 mai 1945.
Le père de Sarah a lui aussi miraculeusement survécu, mais la famille ne possède plus rien. Sarah réussit à reprendre ses études et ne retrouve une vie « normale » qu’après avoir fondé sa propre famille.

LICHTSZTEJN-MONTARD Sarah, Chassez les papillons noirs, Récit d’une survivante des camps de la mort nazis, Paris, Éditions Le Manuscrit-FMS, 2011, 351 p.

Sarah Montard à l’Uda, le mardi 18 octobre 2011, présentation de son livre
 Sarah, Mariette et Nadine

Témoignage de Sarah Montard pour le Cercle d’étude lors de la conférence de Gérard Noiriel sur L’immigration juive en France de la fin du XIXe à la fin de la seconde guerre mondiale (25 juin 2008).
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article55
Une vidéo où Sarah témoigne :
DVD (4) : 9 Témoignages d’internés et de déportés juifs
pour CM2, collégiens et lycéens, DVD disponible

Sur l’âtre rougeoient des braises, Oyfn Pripetshik, poème et musique de Mark Warshawsky (1840-1907). Ce chant qui rappelle les malheurs des juifs depuis des siècles, a été chanté dans les ghettos. Paroles écrites en yiddish translittéré, traduction Sarah Lichtsztejn-Montard.(DVD3)

Sur l’âtre rougeoient les braises

"Chassez les papillons noirs", le titre vient d’une chanson d’Edith Piaf,
à propos de Sarah Montard, sur le site de Daniel Letouzey :
http://clioweb.canalblog.com/
Sarah Montard, rescapée de la Shoah, a témoigné au lycée La Morandière
http://clioweb.canalblog.com/tag/sarahmontard
Sur le blog de Laurent Montard
http://laurentmontard.wordpress.com/

Lettre de remerciements d’élèves, 26 mai 2016
Lettre à Sarah Montard, Lycée JB Corot, Beauvais

N.M.

[1JOLY Laurent, La délation dans la France des années noires, Perrin, 2012, article http://www.cairn.info/load_pdf.php?ID_ARTICLE=VING_096_0137


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 4833 / 885650

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Témoignages  Suivre la vie du site Lectures de livres de témoins   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License