Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 378
Les FTP- MOI, ces étrangers qui ont combattu pour la France - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d'Auschwitz]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d’Auschwitz

Les FTP- MOI, ces étrangers qui ont combattu pour la France

Débat avec Denis Peschanski, 14 avril 2010
dimanche 30 août 2009

Ciné-Histoire et l’Association des Anciens Combattants et Amis de la Résistance, Auditorium de l’Hôtel de Ville de Paris. Projection du film de Mosco 2010 : « Ni Travail, ni Famille, ni Patrie : journal d’une brigade FTP-MOI »( Francs-tireurs et partisans-Main-d’oeuvre immigrée). Projection d’extraits suivie d’une discussion avec le réalisateur Mosco Levi Boucault, samedi 14 septembre 2013 - 18h30 - Village du Livre, Fête de l’Humanité.

  Sommaire  

ciné Histoire
et

l’Association des Anciens Combattants et Amis de la Résistance, ANACR vous convient à une rencontre sur le thème :

Les FTP- MOI, ces étrangers qui ont combattu pour la France

Monument à la mémoire de Manouchian et des membres de l’Affiche rouge à Marseille, février 2014
Affiche rouge
"L’armée du crime contre la France"

Les 23, "des gens venus de partout" : Missak Manouchian, Joseph Boczov, Marcel Rayman, Celestino Alfonso, Georges Cloarec, Roger Rouxe, Robert Witchitz, Rino Della Negra, Spartaco Fontano, Césare Luccarini, Antoine Salvadori, Amédéo Usséglio, Thomas Elek, Emeric Glasz, Maurice Fingercwajg, Jonas Geduldig, Léon Goldberg, Szlama Grzywacz, Stanislas Kubacki, Willy Szapiro, Wolf Wajsbrot, Arpen Lavitian. Olga Bancic est guillotinée [1] en Allemagne.

http://maitron-fusilles-40-44.univ-paris1.fr/spip.php?mot1011
DVD (5) : CNRD La répression de la Résistance en France : des résistants déportés témoignent

L’affiche rouge

C’était Mercredi 14 avril 2010, Auditorium de l’Hôtel de Ville de Paris
14 h 30 Introduction par N. Dorra (Ciné-Histoire) et J. Weiller (ANACR)
15 h Projection du film de Mosco
«  Ni travail, ni famille, ni patrie  » (90 min)
16 h 30 Débat avec Denis Peschanski, historien
Paulette Urman (35° Brigade, Toulouse)
Léon Landini ( Carmagnole, Lyon)

 FTP-MOI

Si aujourd’hui les combattants FTP-MOI sont auréolés d’un grand prestige, la 35e Brigade à Toulouse, Carmagnole à Lyon, Liberté à Grenoble, Marat à Marseille, Manouchian à Paris... leur combat a été plongé dans l’oubli pendant 40 ans. Ils ont pourtant été le fer de lance de la résistance armée.

En tant que combattants armés, en zone Sud, les FTP-MOI apparaissent avec l’invasion de cette zone en novembre 42. Ils sont quasiment les seuls à mener ce combat d’un type nouveau, la guérilla urbaine. Pratiquement sans aucun soutien, ni en armes ni en argent, ils mènent une guerre de pauvres. Cependant le bilan de leurs actions est impressionnant : sabotages de voies ferrées, sabotages d’usines, sabotages de dépôts de matériel allemand, attaques de convois allemands, exécutions de magistrats collaborateurs, de miliciens… Jamais d’attentats aveugles, leurs actions sont toujours très ciblées.

Pourtant les combattants FTP-MOI restent très peu nombreux : fin 43 Carmagnole compte 50 membres, Liberté en compte 40, tandis que la 35e Brigade à Toulouse en compte environ 60. C’est d’eux que nous parlerons au cours de cette rencontre.

Leurs groupes sont, composés d’antifascistes de l’Europe entière : Espagnols, Italiens, Polonais, Yougoslaves, Allemands, Français... Le fait que beaucoup d’entre eux soient d’origine juive n’est pas déterminant. C’est bien la lutte pour la liberté qui motive ces étrangers qui se sont battus pour la France.

Stéphane COURTOIS, Denis PESCHANSKI, Adam RAYSKI, Le Sang de l’étranger – Les Immigrés de la M.O.I. dans la Résistance, Fayard, 1989

 MOI, FTP

Main-d’oeuvre immigrée, Francs-tireurs et partisans
La M.O.I. (émanation de la M.O.E., main d’oeuvre étrangère) est une organisation créée par le syndicat CGTU (Confédération générale du travail unitaire) et le Parti communiste, dans les années 1920. Elle est structurée en groupes de langues, dont la section juive des yiddishophones produisant un journal quotidien, la Naïe Presse. Interdite à l’automne de 1939, elle reprend la publication clandestine d’un journal en langue yiddish,
Unzer Wort (cf. Adam Rayski), doublée d’une activité politique : fabrication de papillons, distributions de tracts et d’organes de presse, inscriptions sur les murs (cf. Paulette Sliwka-Sarcey). Puis la MOI intègre l’OS, (l’Organisation spéciale, organisation communiste chargée du service d’ordre et des actions de sabotage), à l’été 1941.
Devenus les FTP-MOI, Francs-tireurs et partisans-Main-d’oeuvre immigrée, engagés dans la guérilla urbaine à partir de l’été 1942, ils participent à des opérations militaires dont la plus remarquable est l’exécution, le 28 septembre 1943, de Julius Ritter, représentant en France de Fritz Sauckel, en charge du STO...

Résistance des juifs de la MOI, organisés par groupes de langue :
http://www.mrj-moi.com/weinstein.html

les archives :
http://gallica.bnf.fr/html/und/presse-et-revues/francs-tireurs-et-partisans

Rolande Trempé, Mémoire de résistance, FTP-MOI (Francs Tireurs et Partisans de la Main d’Oeuvre Immigrée), 1992 :
http://www.canalu.mobi/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/memoire_de_resistance_ftp_moi_rolande_trempe.4877

La répression de la Résistance en France : des résistants déportés témoignent un dvd à commander au Cercle d’étude :
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article43

Procès du Palais Bourbon : procès en mars 1942 de sept combattants des Bataillons de la Jeunesse, groupes de jeunes résistants communistes menant la lutte armée contre l’occupant allemand. Le Palais Bourbon abritait des services de la Kommandantur. Le gouverneur militaire allemand pour la France, Carl-Heinrich von Stülpnagel veut un procès à grand spectacle contre ce groupe qui a mené en trois mois plus de dix-sept opérations de guerre.
Roger Hanlet, Acher Semhaya, Robert Peltier, Christian Rizo, Tony Bloncourt, Pierre Milan, Fernand Zalkinow sont condamnés à mort et fusillés le 9 mars 1942 au fort du Mont-Valérien.

FTP

Les FTP-MOI dans la Résistance de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia, film documentaire, 2013, 90 min.

http://images-contemporaines.com/notre-boutique/les-ftp-moi-dans-la-resistance/

Une jeunesse parisienne en résistance, documentaire de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia, sur la Résistance FTP-MOI en région parisienne avec
Henri Krasucki, Paulette Sarcey, Roger Trugnan, Marcel Rayman, Julien Lauprêtre…
2015.

Thomas Fogel, de la MOI, engagé à 15 ans dans la résistance déporté :
http://www.des-gens.net/Thomas-FOGEL

Auditorium de l’Hôtel de Ville, 5, rue Lobau 75004 PARIS
par mail : nicoledorra@gmail.com ; Fax 01 56 58 05 28
Association Ciné-Histoire 8 rue Dupleix 75015 Paris
Pour l’ANACR, Yves Blondeau, 49 rue de l’Ermitage 75020 Paris
par courriel :blondeauyves2000@yahoo.fr
Avec le parrainage de la Ville de Paris et le soutien de l’ONAC

NM.

[1Les nazis n’exécutent plus à la hache depuis 1938


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1817 / 887256

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Informations diverses  Suivre la vie du site Annonces, films-débats, films à voir  Suivre la vie du site Films Ciné-histoire   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License