Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 378
Terre de détresse, Birkenau–Bergen-Belsen, Odette Abadi - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d'Auschwitz]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d’Auschwitz

Terre de détresse, Birkenau–Bergen-Belsen, Odette Abadi

Odette Abadi, éd. La Découverte, coll. Témoins, 1992
mercredi 15 juillet 2009

Fiche de lecture de Jean-Claude Halpern

Malgré l’émotion qui perce toujours, Odette Abadi s’efforce de présenter la réalité effroyable qu’elle a vécue, avec le regard clinique du médecin qu’elle a été à Birkenau d’abord, jusqu’en novembre 1944, puis à Bergen-Belsen, jusqu’à son rapatriement en mai 1945.

Abadi Odette, Terre de détresse, Birkenau – Bergen-Belsen

Odette Abadi peint avec lucidité, dans ces trous noirs de la mort qu’ont été Auschwitz et Bergen-Belsen, le comportement des hommes et des femmes qu’elle a rencontrés, le courage et le dévouement de quelques-unes de ses compagnes.

Odette Abadi, de son premier nom Odette Rosenstock (1914-1999) est née à Paris. Elle exerce la profession de médecin. Sous l’occupation, elle gagne Nice et, dans le cadre du réseau Marcel, contribue à sauver cinq cents enfants juifs, avec Moussa Abadi, qu’elle épouse après la guerre. Arrêtée le 25 avril 1944, livrée à la Gestapo, elle est transférée à Drancy et déportée vers Auschwitz le 20 mai 1944.

Ce récit a été rédigé une première fois par Odette Abadi à son retour de déportation, repris et complété à la fin de sa vie pour être publié en 1995.

Après une brève introduction sur les conditions de la rédaction de ce récit (p. 9-11), l’auteure divise son ouvrage en deux parties « Birkenau » (p. 13-74), et « Bergen-Belsen » (p. 75-177), suivies de quelques documents concernant son transfert de Nice à Drancy et son « évacuation à l’Est (p. 178-181).

LES ACTES DE RÉSISTANCE sont brièvement évoqués, p. 15-16.

LE VOYAGE DE DRANCY A BIRKENAU, p. 15-18.

BIRKENAU

L’ARRIVEE A BIRKENAU, p. 19-24.
- La sélection, p. 20.
- La perte de l’identité
- tatouage, p. 21.
- les cheveux tondus, p. 22.
- le changement de vêtements, p. 23.
- Les déplacements en rang, p. 23.
- L’entassement dans les châlits, p. 23-24.
LE PREMIER JOUR AU CAMP, p. 25-33.
- L’appel, p. 25-26.
- L’orchestre, p. 25-26.
- Les Kapos, p. 26.
- Le "déjeuner", p. 27.
- Les départs au travail des Kommandos, p. 27-28.
- La punition, p. 28.
- Le Block des toilettes, p. 28-30.
- Le repas, p. 31.
- Répression meurtrière, p. 32-33.

LA QUARANTAINE, p. 35-39.
Le travail des nouvelles arrivées, p. 35.
Petits actes de résistance, p. 36.
Punition, p. 37.
Les poux, la scarlatine, p. 37-38.
Variété des pratiques religieuses et des identités juives, p. 38.
Variété des conditions sociales et des adaptations à la vie concentrationnaire, p. 39.

GESUNDHEIT KONTROLLE – CONTROLE SANITAIRE, p. 41-44.
L’engagement comme médecin, p. 41-42.
Le bloc des jumelles, puis des nains, p. 43.
Visites sanitaires, p. 44.

LE REVIER, p. 45-49.
Les infirmières, p. 46-48.
Les doctoresses, p. 48-49.

UNE JOURNÉE AU REVIER, p. 51-57.
Les maladies, p. 51.
Le Krätzeblock – le Block de la gale, p. 53-54.
L’Essenkommando – le Kommando de la bouffe, p. 55-56

LES NUITS DU LAGER, p. 59-62.
L’auteure prend conscience de la mort de sa mère et de sa sœur au camp, p. 59.
Le "Je" n’existe plus ; un atome dans le vide de la nébuleuse concentrationnaire ; l’indifférence à la vie et à la mort, p. 59-60.
Le marché du Lager B, p. 60-61.
Fête clandestine au Revier, p. 61.

SÉLECTION AU REVIER, p. 63-70.
L’inspection du Dr Mengele, p. 63-65.
L’attente, le changement de bloc, p. 66-67.
Le transfert vers la chambre à gaz, p. 67-68.
TRANSPORT POUR BERGEN-BELSEN, p. 71-74.
L’approche des Soviétiques, l’accélération des transports et des sélections, p. 71-73.
La liquidation des Tziganes, p. 71.
Préparation du transport pour Bergen-Belsen, p. 73-74.

BERGEN-BELSEN

DE BIRKENAU A BERGEN-BELSEN, p. 77-80.

LA PREMIÈRE AMBULANCE (INFIRMERIE), p. 81-84.
Médecin "interniste" pour 6 000 détenues, p. 82-83.
Portrait contrasté du médecin-chef allemand, p. 83-84.

SCÈNES DE LA VIE QUOTIDIENNE, p. 85-93.

LE DEUXIÈME REVIER, p. 95-98.

NOËL AU LAGER, p. 99-101.

CHEMINEMENT VERS L’HORREUR, p. 103-107.
Les doctoresses, p. 103-104.
Krammer, ancien commandant d’Auschwitz, à Bergen-Belsen, p. 105.
Le transport des Hongroises et la dissémination des poux, p. 105-107.

LE DEUXIÈME DÉMÉNAGEMENT, p. 109-115.
Krammer et l’aggravation des conditions de vie, p. 109.
Récit de l’évacuation d’Auschwitz, p. 111-112.
La multiplication des transports et la surpopulation du camp 112-113
Surmenage à l’infirmerie, p. 113-115.

L’INVASION DU TYPHUS, p. 117-121.
Les ravages de l’épidémie.

LE BLOC 212, p. 123-126.
La dégradation de l’état sanitaire, p. 123-124.
Indifférence et incurie, p. 125-126.

LE TYPHUS AU REVIER, p. 127-133.
La dégradation de la situation, p. 127-128.
L’auteure malade du typhus, p. 128-130.
Délires, p. 131-132.
Un accouchement, p. 132.
Mort, désorganisation, trafics, p. 133.

LES YOUGOSLAVES, p. 135-138.
Des déportées politiques très organisées et solidaires

VISITE AU REVIER, p. 139-141.
Une nouvelle attitude des Allemands.

LES SOLDATS HONGROIS PRENNENT LA RELÈVE, p. 143-146.
Nouvelles brutalités.

LE DISCOURS DU DOCTEUR KLEIN, p. 147-151.
Ancien médecin d’Auschwitz, où il a fait passer des sélections, le Docteur Klein tient des discours lénifiants à l’approche des Anglais.

L’ARRIVÉE DES ANGLAIS, p. 153-155.
Joie au camp ; dernières fusillades des Hongrois.

LE RÈGNE DES ANGLAIS, p. 157-165.
Compassion et incompréhension des Anglais, p. 157-158.
Transfert dans les anciens hôpitaux des SS et disparition des solidarités, p. 159-161.
Projets et angoisses d’avenir, p. 161-164.

RETOUR EN FRANCE, p. 167-170.

PARIS RETROUVÉ, p. 171-174.

INTERROGATIONS, p. 175-177.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2252 / 903517

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Témoignages  Suivre la vie du site Lectures de livres de témoins   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License